Incroyable découverte !

Publié le par Lucie Delarosbil

Le 26 juin 2008, pendant mes recherches sur la famille de mon ancêtre Bertrand Darospide dans les registres de la mairie de Bidart au Pays basque, un acte de mariage attira mon attention par hasard. C'était celui d'un certain Jean Castillon et d'une certaine Marie d'Etcheberry, mariage qui eut lieu le 19 novembre 1748 dans cette commune française. Evidemment je ne pouvais repartir en laissant en plan cette découverte imprévue. Le couple portait les mêmes prénoms et sensiblement les mêmes noms de famille que les parents de notre pionnier, Jean Castillou, inscrits dans l'acte de mariage de ce dernier en 1780 avec Jeanne Chapado : Castilloy et Cheverie. Je devais continuer sur cette piste incroyable. Il me restait une heure à passer à la mairie; je décidai de la consacrer à rechercher d'autres actes de mariage chez les Castillon. Je réussis à trouver six mariages en lien direct avec la maison Maillirenea, en plus de deux baptêmes et de deux décès.

Pour revenir au mariage des parents de notre pionnier, une petite étude s'annonce nécessaire, voire essentielle.

L'an mil sept cens quarante huit et le dix neuvième du mois de novembre apres avoir publié au prone des messes parroissiales le 8e, 27e du mois d'octobre et 1er novembre jour de dimanche Et fete de La Toussains, Les Bans de Mariage a contracter entre jean castillon fils Legitime de guillaume castillon et feu domeins naguille, veuf aussi de jeanne duhalde conjoins S.r Et dame de Maillirenia de cette paroisse, Et Marie d'Etcheberry fille Legitime D'Adam Etcheberry Et marie hiriart conjoins S.r Et dame de Baroenenia aussi de cette parroisse, Sans quil y ait Eu aucune opposition, ou ait Eté decouvert aucun empechem.t, civil ou canonique, je vicaire Sous Signé apres Les avoir conjoints par paroles de present Leur ay departy la Benediction nuptiale avec Les ceremonies prescrites par la S.te Eglise, en presence de S.r Marsans larreguy Cap.an de navires du Lieu de S.t jean de Lus, Bernard Daguerre M.e chirurgien heritier dibarron chipia de cette parroisse, jean fagondo heritier de hirebarron aussi de cette parroisse, Les deux premiers temoins ont Signé avec les epous Et non le dernier pour ne Savoir de ce Enquis par moy Castillon Daguerre Planthion vicaire

Le mariage eut lieu le 19 novembre 1748 à Bidart. Les bans avaient été publiés les 8 octobre, 27 octobre et le 1er novembre, jour de la Toussaint. Les parents de Jean Castillon se nommaient Guillaume Castillon et Domeins Naguille; sa mère était décédée; ceux de Marie d'Etcheberry, Adam Etcheberry et Marie Hiriart. Les maisons où vivaient les mariés portaient les noms de Maillirenia et de Baroenenia. Leurs parents, en étant les sieurs et les dames de ces maisons, il n'y a aucun doute que deux d'entre eux en étaient les anciens héritiers. Les mariés étaient des enfants légitimes. L'un et l'autre des mariés n'étaient pas qualifiés héritier ou héritière de l'une ou de l'autre des maisons, ce qui suppose qu'ils n'étaient pas les premiers nés dans leur famille respective. Les pères n'étaient pas des signataires en tant que témoins. Bien que le vicaire Planthion spécifiait que deux des témoins et les mariés avaient signé avec lui, seulement les signatures Castillon et Daguerre apparaissent sur le document.

Le premier témoin, Marsans Larreguy, était un capitaine de navire et le sieur d'une maison à Saint-Jean-de-Luz, maison dont on ignore le nom. Le deuxième témoin, Bernard Daguerre, était un maître chirurgien et l'héritier de la maison Dibarron Chipia à Bidart. Le troisième témoin, Jean Fagondo, était le neveu du marié, le fils de sa soeur aînée Sabine de Castillon, l'héritière de la maison de leurs parents, devenue la dame de la maison Hiribarron par son mariage avec l'ancien héritier Jean de Fagondo. 

Dans le répertoire Basques et Gascons..., on retrouve la fiche d'un certain Marsans Larreguy (2014, p. 465) : ''Né en 1714 à Bidart de Joannis (?), capitaine de navire et Maria DETCHEBÉHÈRE, marié à Jeanne HIRIBERRY. Capitaine de navires.'' Rien de plus ! Ce Marsans avait deux frères, aussi capitaines de navires comme leur père, selon leurs propres fiches. L'un, prénommé Joannis, était né en 1712 à Bidart, décrit comme un ''grand blond, marié à Catherine PLANTION''; l'autre, prénommé Joannis Galant, était né en 1715 à Bidart, décrit ''grand et châtain, marié à Josèphe DOLHABERRIAGUE, habitant St Jean-de-Luz''; il décèdera à St Dominque en 1763. L'épouse du premier frère de Marsans avait le même patronyme que le vicaire.

Finalement, un fait qui peut sembler anodin verra sa raison apparaître un jour, une cause trouvée après de récentes découvertes sur le sujet. Dans cet acte de mariage, le vicaire avait biffé l'extrait : ''veuf aussi de jeanne duhalde''. Pourquoi ?  On trouvera la réponse prochainement dans l'article ''Parents du Castillou''.

© Lucie Delarosbil, 2019

Premier article publié sur le site basque Gen&O : Généalogie et Origines en Pyrénées-Atlantiques (10 juillet 2010) : Des CASTILLON de Bidart : ancêtres des CASTILLOUX de Paspébiac

Publié dans Basques, Castillou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article