Intervalle entre enfants

Publié le par Lucie Delarosbil

Le 29e juin 1723 a êté baptisé dans l'Eglise parroissiale de Bidart marie fille legitime de Bertrand d'arrosbide et de marie de Conbalier Conts Sr et dame d'Itthurrondoa, née le 27e dud., le parrein a Eté Sabas de Sala Sr jeune de Beguiceuri, (de) guethary, et la marreine, marie de Luy heritiere de madalenarenea par moy hiriart Curé

Le 27 juin 1723 naquit le neuvième enfant, une fille prénommée Marie, de Bertrand Darrosbide et de Marie de Combalier. Deux jours plus tard, le jour de son baptême, deux nouvelles personnes entrèrent dans la famille : le sieur jeune de la maison Beguiceuri, Sabas de Sala, et l'héritière de la maison Madalenarenea, Marie de Luy. Deux nouvelles maisons ! Marie était née six ans après son frère Raymond.

Le 28e 8bre 1728 a êté baptisé pierre fils legitime de Bertrand darosbide et marie de Combalier Conts Sr et Dame dithurondoa le par.n a ete pierre d'Etchemendy Sr d'Etchepare la mar.e marie de Larreguy dame de Chutchua par moy hiriart Curé

Le 28 août 1728, ce fut le tour du dixième et dernier enfant de Bertrand Darrosbide et Marie de Combalier qui fut baptisé, un fils prénommé Pierre. Les parrain et marraine furent des personnes déjà vues et connues dans la famille : le sieur de la maison Etcheparea, Pierre d'Etchemendy qui était l'époux de Magadlaine Darrosbide, la cousine paternelle de l'enfant; puis la dame de la maison Chutchua (Chuhurarenea), Marie de Larreguy. Il naquit cinq ans après sa soeur Marie.

Les huit premiers enfants qui étaient nés de un à trois ans d'intervalle. Marie avait quatroze ans de différence avec sa soeur aînée, Jeanne (née en 1709), et Pierre en avait dix-neuf. 

Maison Beguiceuri

Cette maison ne figure pas dans le chapitre Les habitants de quelques maisons anciennes de la monographie Bidart. Mais elle figure dans le chapitre Les anciennes maisons de Guetary de la monographie Guéthary, sous le mention Beguisourienea et différentes variantes : Beguiçurienea, Beguiçourirenea, Beguichury... Et son histoire débute en 1715 avec Pierre Daguerre et son fils Pierre Daguerre, officier marinier et pilote. Et sa fille Marie Daguerre, qui épousait en 1720 Saubat de Hiriart dit de Sala, un officier marinier natif de Bidart. 

Ces derniers avaient fondé en 1728 une préhende en l'honneur de notre-Dame de Sarrance, dans la paroisse de Saint-Nicolas. En 1741, leur fils, le prêtre Pierre de Hiriart, en était titulaire. Leur autre fils, Saubat de Hiriart, était capitaine de navires et se noya le 8 novembre 1763, à l'embouchure du port de Guéthary. Un autre de leurs fils fut aussi prêtre, et curé de la commune d'Arbonne. Il se prénommait aussi Pierre. 

Dans les registres paroissiaux de Bidart, le 6 août 1692, Joannis d'Aguerre était le sieur de la maison Beguichury à la commune de Guéthary. 

Le 29 juin 1723, le parrain de Marie Darrosbide, Sabas (Saubat) de Sala, portait le titre de sieur jeune de la maison Beguicouri à Guéthary. De Sala était donc aussi de Hiriart. 

Le 12 juillet 1724, Pierre Daguerre devint le parrain de Jeanne de Laus, la fille de Monjou et de Estebenny de Douas, le sieur et la dame de la maison Soilharua. Il portait le titre de sieur de la maison Beguiçouri. Ce qui signifiait que Sabas (Saubat) de Sala (de Hiriart) avait épousé la fille héritière, Marie Daguerre. 

Le 14 décembre 1727, Marie de Sala devint la marraine de Jean Dumesquet, le fils du sieur de la maison Thaillorenea et elle était citée héritière de la maison Beguiçoury. Comment une fille du sieur jeune de la maison et de l'héritière, mariés en 1720, pouvait devenir la marraine d'un enfant en 1727 et porter le titre d'héritière de la maison ? Il avait dû y avoir une confusion ? Peut-être que le curé avait écrit Marie de Sala à la place de Marie Daguerre, laquelle était l'héritière en 1720 et depuis la dame de cette maison.

Maison Madalenarenea

Cette maison ne figure pas dans le chapitre Les habitants de quelques maisons anciennes de la monographie Bidart. Le 17 juin 1691, Marie de Luc était baptisée, la fille de Joannes et de Dominier d'Etcheverry, le sieur et la dame de la maison Madalenarenea. Le 5 février 1697, Bertrand Deluc, l'héritier de la maison Madalenenea, épousait Catherine d'Iturbide, une fille de la maison Iturondoa. Cette dernière devait être une soeur puinée de Marie qui en avait été l'héritière et qui était la mère de Marie de Combania, épouse du premier Bertrand Darrosbide de Bidart.

Le 4 septembre 1701 était baptisée une fille de la dame de la maison Madelenenea, Catherine d'Iturbide, mais le nom du père était illisible. La marraine était Domindigna d'Etcheberry, la dame de la maison Madalenia. Etait-ce la mère de Bertrand de Lucq ? Au baptême de leur autre enfant, le 21 décembre 1703, le nom du conjoint de Catherine figurait et le sieur ancien de la maison était Joannis de Lucq, le parrain de l'enfant. La marraine de cet autre enfant était Marie Ditturbide, la dame de la maison Ditturia (Itturrondoa).

Le 7 décembre 1706, la dame de la maison Madelenenea, Catherine Dithurbide, remplaçait Jeanne de Luq, la marraine de l'enfant baptisée. Le 19 juillet 1714, Catherine Diturbide, née vers 1664, était décédée à l'âge de 50 ans. Le 25 février 1716, Bertrand de Lucq épousait Estebenny de Fagondo en secondes noces. Il était le sieur de la maison Madalenoenea.

Le 12 août 1719, Domingz (Dominier, Domindiga) d'Etcheberry décéda âgée de 70 ans. Née vers 1649, elle était la dame de Magdalenea. Qui avait hérité de la maison, son époux ou elle ? 

Le 23 juin 1723, Marie de Luy (de Lucq), héritière de la maison Madalenerenea, devint la marraine de Marie Darrosbide, la fille de Bertrand et Maria de Combania. Elle était inscrite Marie de Luq, le 19 janvier 1726, le jour de son mariage avec Bertrand de Sendide.

© Lucie Delarosbil, 2018

Publié dans Basques & Pays basque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article