On parlait de chez nous au Pays Basque

Publié le par Lucie Delarosbil

Il y a deux jours, tout en cherchant dans des actes numérisés de Ciboure une procuration de Bertrand Darotsbide à Jean Laborde, une signature attire fortement mon attention. Il s’agit de celle de Bertrand Dussinague, un nom de famille et de maison connues à Bidart. En effet, Jeanne Etcheberry, la grand-mère de mon ancêtre Bertrand, résidait avant son mariage à la maison Ussinague en tant que locataire. Je vais donc lire l’acte en question. Cinq pages !

Surprise ! Le plus étonnant arrive. Dès la première page, on peut lire: « faire voile pour aller a persaviac cotte de Bonnaventure, faire la pecherie et Secherie de morûes », un très bref passage qui cite Paspébiac à la façon du notaire Dhiriart, qui précise Bonaventure et qui confirme ce qu’on sait de ce qui s’y passait déjà en 1755, la pêche et le séchage de morues. Pas de doute ! On parlait bien de chez nous au Pays Basque.

Voici un extrait de la première page:

Aujourdhuy quatrieme du mois de mars mil Sept Cens Cinquante Cinq, apres moy, au lieu de Ciboure baillage de Labourt, par devant moy notaire Royal, Soussigné presens Les temoins basnommés a comparû Sieur StJean Monsegur Capitaine de Flute du Roy, Bourgeois negociant et ancien bayle du presens Lieu y demeurant armateur et proprietaire de la goelette nommée Laimable Dauphin de Ciboure amarré presentement auport du Soccoa, pour au premier tempS auvrable faire voile pour aller a persaviac cotte de Bonnaventure, faire la pecherie et Secherie de morûes Equipée de vingtrois personnes tout compris, Sous le Commendement de Sieur Joannis Detcheveri, Lequel de Son bon gré et Libre arbrite reconnoit et Confesse devoir donner bien et legitimement à [...] La Somme de trois mille Livres [...]

Dans le titre de cet acte qui débute par « Du 4 mars 1755 Contrat de grosse de 3000 », le terme « grosse » signifiait « grosse avanture de la mer ». Oui ! C’était bien une grosse aventure que d’encourir des risques et périls tels que naufrage, guerre, goélette prise ou brûlée... Enfin, parmi les témoins de ce contrat, il y avait Bertrand Dussinague, un sieur et marinier demeurant bien à Bidart.

© Lucie Delarosbil, 2014

Modifications: 18 octobre 2014

Sources: Conseil général Pyrénées-Atlantiques, Minutes notariales Sous-série 3 E, Notaires du département, Ciboure, Jean Dhiriart, 1749-1790.

Publié dans Basques & Pays basque

Commenter cet article