On inhume la grande et la petite meurt

Publié le par Lucie Delarosbil

Deux filles de Jacques Huart et de Judith Chapados sont décédées à un jour d’intervalle en 1813. Dix ans plus tôt, le couple avait perdu leur fils Hilaire âgé de sept ans et demi. En 1803, le père était pêcheur. En 1813, il était devenu cultivateur.

Sépulture de Modeste Huart

Le quinze Septembre mil huit cent / treize par nous prêtre Missionnaire Soussigné / a été inhumée dans le cimetiere de Paspé / biac Modeste Duguay Huart fille légitime / de Jasque Duguay Huart cultivateur dudit / lieu et de Judith Chapado décedée hier / agée de vingt ans présens Jean Al / bert et jean Chapado qui n’ont sousigner // Al. Leclerc. Ptr // deux mots rayés nuls - / deux entreligne bons A.L.

Sépulture de Vénérande Huart

Le Seize Septembre mil huit cent treize / par nous prêtre Missionnaire Soussigné a été / inhumée dans le cimetiere de Paspébiac Véné / rande fille légitime de Jacque Huart culti / vateur de la dite paroisse et de Judith / chapado, décédée hier, agée de dix neuf ans, / présens Bénoni chapado et Emmanuel / Brasseur qui n’ont sou signer. un mot rayé / nul. un entre ligne bon. // Al. Leclerc. Ptr

En fait, ce qui a été « rayés nuls » dans le premier acte, ce fut deux erreurs du nom de famille de l’enfant et du père. Le prêtre les avait inscrits « Duguay » au lieu de Huart. De même, il avait corrigé le nom dans la marge. Dans le deuxième acte, ce fut l’âge de l’enfant qui avait été corrigé, neuf ans au lieu de « dix ». En vérité, Modeste était née le 8 novembre 1793 (19 ans) et Vénérande, le 26 juillet 1804 (9 ans).

Je me demande si le prêtre était dur d’oreille ou si il avait confondu les deux Jacques, Duguay et Huart, qui avaient épousé deux des soeurs Chapados, Véronique et Judith. À moins qu’il rédigeait les actes avant la cérémonie et qu’il corrigeait ses erreurs après une lecture le l’acte.

© Lucie Delarosbil, 2014

Source des actes: FamilySearch, Québec, registres paroissiaux catholiques, 1621-1979, Bonaventure, Saint-Bonaventure, Baptêmes, mariages, sépultures 1791-1816, Images 161-162/276.

Publié dans Actes de sépultures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Michel Girardot 04/04/2014 13:21

Cela devait être dur à vivre pour les parents. J'ai trouvé aujourd'hui un couple de la campagne autour de Nice qui avait perdu trois enfants de un, trois et douze ans en neuf jours. C'était en novembre 1774.