Esquire - Esquier - Escuyer

Publié le par Lucie Delarosbil

Au Recensement de 1831, on note la mention « Esq » après le nom de certains chefs de famille. Ce titre est l’abrégé du mot anglais « esquire », un terme d’origine britannique, dérivé des mots français « esquier » et « escuyer », du latin « scutarius », « porteur de bouclier ». Dans les faits, « il s'agit d'un titre de respect non officiel, sans signification conventionnelle, utilisé pour dénoter un certain statut social ». Celui qui le portait était membre de la « gentry », la « bonne société anglaise », la « noblesse non titrée ». Cependant, « les membres de la gentry sont légalement des gentlemen, esquire, et peuvent recevoir des décorations, titres de noblesses, héréditaires ou viagier (chevaliers, baronnets). »

De Bonaventure à Pointe au Maquereau, ce titre était attribué à quatre chefs. Les trois premiers habitaient à New Carlisle et le dernier, possiblement au village de Shigawake actuel, entre Saint-Godefroy et Port-Daniel.

Amasa Beebe

Fermier célibataire, âgé de 30 à 59 ans, il habitait avec une femme de plus de 44 ans, aussi célibataire. Propriétaire de bien-fonds, il possédait deux maisons, une habitée et une inhabitée, 100 acres de terre obtenue par adjudication, ainsi qu’une bête à cornes et deux cochons. Vingt âcres servaient à l’agriculture. En 1831, il devait être nouveau sur cette terre, car il n’avait rien récolté en 1830. Les deux personnes de cette famille étaient « en relation avec l’Église d’Angleterre ».

James Sherar

Fermier, âgé de 30 à 59 ans, il habitait avec onze personnes: son épouse de moins de 45 ans, deux garçons de 6 à 13 ans, deux garçons de 14 à 17 ans, un garçon de 18 à 20 ans et cinq filles ou femmes célibataires de plus de 13 ans. Propriétaire de bien-fonds, il possédait trois maisons, une habitée et deux inhabitées, 200 acres de terre obtenue par adjudication, ainsi que trois bêtes à cornes et cinq cochons. Cinquante âcres servaient à l’agriculture. En 1830, il avait récolté du blé, de l’avoine, de l’orge et des patates. Les douze personnes de cette famille étaient « en relation avec l’Église d’Écosse ».

Ferguson Winter

Shérif célibataire, âgé de 30 à 59 ans, il habitait avec huit personnes: un garçon de moins de 6 ans, un garçon de 18 à 20 ans, quatre hommes célibataires de 30 à 59 ans et deux filles ou femmes célibataires de 14 à 44 ans. Propriétaire de bien-fonds, il possédait quatre maisons, une habitée et trois inhabitées, 360 acres de terre obtenue par adjudication, ainsi que vingt bêtes à cornes, deux chevaux, vingt-quatre moutons et douze cochons. Soixante âcres servaient à l’agriculture. En 1830, il avait récolté du blé, de l’avoine, de l’orge et des patates. Les neuf personnes de cette famille étaient « en relation avec l’Église d’Angleterre ».

William Carter

Bûcheron ou défricheur célibataire, âgé de 30 à 59 ans, il habitait seul. Propriétaire de bien-fonds, il possédait trois maison, une habitée et deux inhabitées, une terre de 310 acres obtenue par adjudication, ainsi que quatre bêtes à cornes et un cheval. Dix acres servaient à l’agriculture. En 1830, il avait récolté du blé, de l’avoine et des patates. Il était « en relation avec l’Église d’Écosse ».

© Lucie Delarosbil, 2014

Modifications: 12 juin 2014

Sources: « Esquire » et « Gentry » dans Wikipédia.

Publié dans Étude 1831

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article