Mesurer les Minots

Publié le par Lucie Delarosbil

Le minot était une mesure de capacité pour les céréales. Un minot égalait environ 39 litres. Il peut être comparé à une autre ancienne mesure, le boisseau qui équivalait tout au plus au tiers du minot, 13 litres, et ce, indépendamment des sortes de céréales. Comment savoir alors la quantité réelle des récoltes inscrites sur un recensement ?

Le minot et le boisseau étaient les mesures du commerce des grains, mais leur rapport était différent selon les céréales. Dans le cas du blé, il fallait 3 boisseaux pour faire un minot alors qu'il en fallait 4 dans le cas du sel et 5 pour l'avoine. Le minot valait finalement 3, 4 ou 5 boisseaux. Lorsqu'on sait que le blé pèse 0,7 kg/L, l'avoine 0,42 kg/L et que le boisseau mesure 13 L, le minot, quelque soit la matière, pèse 27,3 kg. Ces unités ne sont pas le fruit du hasard, l'une est une mesure de volume, l'autre de poids. (La préhistoire du système métrique)

Dans le Recensement de 1831, on utilisait aussi le minot pour évaluer la quantité de patates. Cette catégorie du recensement, intitulée « Récolte de chaque famille pour l’année dernière », était subdivisée en huit autres sections de « Nombre de minots... »: de bled, de pois, d’avoine, d’orge, de seigle, de bled d’inde, de patates et de bled sarrasin.

En 1830, les 21 fermiers et les 24 pêcheurs de Paspébiac avaient récolté au total 695 minots de blé (18 973,5 kg), 303 minots d’avoine (8 271,9 kg), 137 minots d’orge (3 740,1 kg) et 8680 minots de patates (236 964 kg). Personne ne cultivait de pois, de seigle, de maïs et de sarrasin. Exclus de ces calculs, la compagnie Robin et James Day avaient récolté à eux deux seuls 65 minots de blé (1 774,5 kg), 116 minots d’avoine (3 166,8 kg), 66 minots d’orge (1 801,8 kg) et 2100 minots de patates (57 330 kg).

En guise de conclusion, voici deux façons de tromper ou de négocier sur les mesures:

Les seigneurs avaient tendance à minimiser le contenu des mesures de manière à augmenter l'impôt et taxe, et à maximaliser les mêmes mesures pour acheter. En général, ils achetaient à mesure comble et vendaient à mesure rase. La manière de remplir la mesure permet d'en faire varier le contenu. Les meuniers faisaient toujours tourner le moulin lorsqu'ils recevaient le grain, les vibrations tassaient le grain dans les mesures, augmentant la quantité, ce qu'ils évitaient de faire lorsqu'ils rendaient la farine. (La préhistoire du système métrique)

© Lucie Delarosbil, 2014

Sources: « La préhistoire du système métrique » dans le site Tout sur les unités de mesures. « Conversion capacité » dans le site Le bulletin des agriculteurs. « Les unités de mesures anciennes » dans le site Net Généalogie. « Poids et mesures » dans le site Généawiki.

Publié dans Étude 1831, Ancien village

Commenter cet article

John McLaughlin 23/05/2017 09:16

Grâce à vous, je comprends enfin la relation entre minot et boisseau. Elle n'est pas décrite à l'endos du cahier «Canada» que nous utilisions à la petite école. Merci pour cet article. Félicitations pour votre site. Evidemment, je suis comme vous féru de petite histoire et de généalogie!

Marcel 15/06/2014 02:18

J'M bien ton M.

Lucie Delarosbil 16/06/2014 21:57

Merci, Marcel !

Jean-Michel Girardot 14/06/2014 18:20

Sûrement à mettre en rapport avec minotier. En langage familier, à Marseille en particulier, ma ville natale, un minot est un enfant. Son poids correspond d'ailleurs à celui du minot.

Lucie Delarosbil 14/06/2014 18:48

Ah ! C'est pour ça que mon Petit Larousse donne cette seule définition au mot Minot: Région. (Sud-Est). Enfant, gamin. Je comprends maintenant ! ;) Minotier: Industriel exploitant une minoterie. Minoterie: (de l'anc. fr. minot, farine de blé). Meunerie.