Des trésors dans les mariages

Publié le par Lucie Delarosbil

17 août 1809 - Paspébiac

Acte de mariage de Julien et de Modeste Duguay.

Le dix sept de mois d’aout l’an mil huit cent neuf, je pretre sousigné ai recu / le consentement mutuel de Julien Duguest, fils majeur d’ernist Duguet & / de Madeleine Gabriel & de modeste Duguet fille mineure de Jaques Duguest & de / defunte Rose Chapados, apres une penitence canonique de six mois pour / leur concubinage public et etent alliés au deuxieme & troisieme degré de / consanguinite, ayant obtenu dispense dens les dits degrés de monseigneur Royer de Quebec / et [ayans] les publications accoutumées je leur ai donné la benediction / nuptiale Selon la forme [M nt] de nôtre Sainte mere l’Eglise, en pesence / de William Thompson, Federique Duguet, Pierre Duguet & plusieurs / autres qui ont déclaré ne scavoir signer / H F Fitzsimmons

Quand on connaît gosso modo les habitants de Paspébiac de l’époque, la question première en droit de se poser est: Qui étaient Ernest Duguet et Madeleine Gabriel ? Aucun autre acte portant le prénom d’Ernest. Aucun autre du nom de famille Gabriel non plus. Aucun autre enfant de marié. Aucune naissance. L’acte de baptême de Julien restant même introuvable. Cela donne l’envie d’écrire: « Étrange confusion ! » Du côté de Modeste maintenant: Qui était cette supposée Rose Chapados ? Était-ce en vérité Véronique, épouse connue sous ce prénom de Jacques Duguay. Le couple avait en effet donné naissance à une Modeste le 28 septembre 1790, elle était donc encore d’âge mineur en 1809. Et puis les deux témoins Duguet: Frédéric était le fils de René Duguet et de Françoise Gallien. Pierre était le frère ou le neveu de Jacques... et de René, ce qui justifie la dispense de 2e degré. Une fouille dans les actes de mariages des autres enfants de René Duguet et de Françoise Gallien confirme que ce couple avait bien un fils prénommé Julien. Ce dernier avait été témoin, cité « frère de l’épouse », aux mariages d’Osite en 1811 et d’Angélique en 1812. Puis, une autre fois, à celui de René en 1821, cité avec Frédéric « frères de l’époux ».

© Lucie Delarosbil, 2014

Source de l’acte: FamilySearch, Québec, registres paroissiaux catholiques, 1621-1979, Bonaventure, Saint-Bonaventure, BMS 1795-1815, image 120/276.

Publié dans Actes de mariages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Michel Girardot 21/07/2014 10:32

Cela rappelle un peu la mésaventure survenue à deux de mes aïeux : http://maioresnostri.blogspot.fr/2014/01/les-maries-etaient-en-prison.html :-)

Benoît Petit 21/07/2014 07:32

Ça ne rigole pas à Paspebiac: pénitence publique? !;)