Le 11 du 11 de 1811

Publié le par Lucie Delarosbil

Le 1er couple de ma 7e génération: Marie Dunis et Bertrand Darrosbile.

Ils formaient une famille souche. Leur première mention était au recensement de Paspébiac en 1777. Ils s'étaient probablement mariés avant le mois de juin 1776, car leur fille était née en mars 1777. Ils avaient donné naissance à neuf enfants entre 1777 à 1797.

Marie était la fille de Louis Dunis et de Magdelaine Laroc. Elle devait apparaître parmi les enfants sur le recensement de 1761, mais pas sur celui de 1765 où seul son frère semblait présent.

La mère de Marie Dunis, Magdelaine Laroc, était la fille de François et de Marguerite Caplan, mariés vers 1725. Elle avait vécu une première union avec un Normand, François Mallet, mariés vers 1741. De lui elle avait eu deux enfants: Jean et Marie, cette dernière étant décédée en 1752, la même année que son père se noyait à l’entrée du Port Daniel. Jean Mallet allait plus tard assumer la descendance patronymique de cette famille. Magdelaine se remariait environ deux ans après de décès de son premier époux, autour de 1754, avec Louis Dunis et elle mettra au monde cinq autres enfants.

La grand-mère maternelle de Marie Dunis, Marguerite Caplan, était la fille de Guillaume et d’une mère autochtone de nom inconnu. Bien que l’on sache que Guillaume serait d’origine gascone, on continue d’ignorer l’origine de son grand-père maternel, le pionnier des Larocque, ainsi que celle de son père, le pionnier des Denis. Étaient-il Basques, Gascons, Normands...

En plus de son demi-frère, Marie Dunis avait trois soeurs et un frère. Plusieurs de sa famille figuraient sur le plan du banc de Paspébiac de 1787: Bertrand, son époux, sur le terrain 14; Jean Huart sur le 9, marié en 1784 avec sa soeur Madeleine; son frère Léon Dunis sur le 15, marié en 1787 avec Marguerite Brasseur; son demi-frère Jean Mallet sur le 17, marié vers 1772 avec Marie Josephe Duguet; et ses parents, Louis Dunis et Magdelaine Laroc sur le 16. Sa soeur Catherine Dunis devait vivre à Percé avec François David, mariés en 1787; et son autre soeur, Geneviève Dunis, à Caraquet avec Pierre Albert, mariés en 1778.

Pour ce qui est de Bertrand Darrosbile, il était arrivé du Pays basque en 1765. Il n'est pas impossible qu’il ait vécu quelque temps aux îles Saint-Pierre et Miquelon, avant d’arriver à Paspébiac comme Jean Castillou, en 1774. Son frère, Pierre Darospide, reste encore introuvable. Serait-il décédé en bas âge ? Aurait-il quitté le Pays basque vers une autre contrée ? Plusieurs articles ont été publiés sur Bertrand, sa vie et sa famille dans la revue L'Ancêtre, dans le blogue Fouilles Trouvailles et dans le site Généalogie et Origines Pyrénées Atlantiques.

Voici les neuf enfants de Marie et de Bertrand: Marie (1777), Pierre (1778), Geneviève (1781), Léon (1783), Marguerite (±1785), Catherine (±1785), Hélaine (1790), Adrien (1792) et Isabelle (1797). Leur fils Adrien est le premier ancêtre de ma 6e génération. Il avait été baptisé le même jour que sa future épouse Osite Duguet, le 29 avril 1792. Ses parrain et marraine avaient été ses frère et soeur aînés, Pierre et Marie.

L’an mille sept cent quatre vingt douze, le vingt / neuf avril, je soussigné, ay suplé aux cérémonies de / batème des enfants cy dessous nommés, savoir - / [...] / Adrien né, le trois mars de la présente, du légitime / mariage de Bertran Darosbil et de Marie Dunys / ondoyé par Louis Dunys - le par. Pierre la Rosbil - / la mar. Marie la Rosbil / [...] / Joseph Mth Bourg, prêtre

Âgé de 68 ans, Bertrand était décédé le 5 mai 1802, et inhumé le lendemain. C'était environ six semaines après le Traité de paix d'Amiens. D'ailleurs, Charles Robin quittait définitivement Paspébiac cette même année. Trois de ses enfants étaient encore très jeunes: Isabelle 4 ans, Adrien 10 ans et Hélaine 11 ans. Trois autres étaient déjà mariés: Marie en 1795, Geneviève en 1797 et Pierre en 1800. On ne sait ce qu'il advint de Léon. Peut-être était-il décédé en bas âge. Pour ce qui était de Marguerite et de Catherine, on ne peut que présumer qu'elles avaient au plus dix-sept ans. Neuf ans après son époux, Marie Dunis décédait le 24 novembre 1811. C'était aussi treize jours après le mariage de son fils cadet Adrien. Elle devait avoir environ 56 ans.

Adrien épousa Osite Duguet, le 11 novembre 1811, sous le prénom André. Inscrit « fils majeur », il était pourtant encore mineur.

Le Onze Novembre mil huit cent / onze vu la publication d'un ban et / la dispense des deux autres, la publication / faite au prône de nos messes paroissiales / entre André D'Arosbil fils majeur de feu / Bertrand D'Arosbil et de Marie Dénis / ses père et mère de la paroisse de Paspébiac / d'une part et Osithe Duguay fille mi / neure de René Duguay pêcheur de Pas / pébiac et de Françoise Gallien d'au / tre part, ne s'étant découvert au dit / mariage aucun empechement quel / conque et vu le consentement des pa / / signé avons recu leur mutuel consentement / de mariage et donné la bénédiction / nuptiale suivant la forme prescrite / par notre mère la Ste Eglise et ce / en présence de Pierre D'Arosbil frè / re de l'époux, jean Albert son cousin, / julien Duguay frère de l'épouse et / de Michel Chapados qui ainsi que / les époux n'ont sçu signer / Al. Leclerc Ptre

© Lucie Delarosbil, 2014

Source des actes: FamilySearch, Québec, registres paroissiaux catholiques, 1621-1979, Paspébiac, Notre-Dame-de-Paspébiac, BMS 1791-1811, image 6/476. Bonaventure, Saint-Bonaventure, image 140/276.

Commenter cet article