Des inconnus à un mariage

Publié le par Lucie Delarosbil

25 juin 1753 - Pabos

Acte de mariage de François Huard et de Geneviève Duguay, le fils de Pierre Huard et de Catherine Caplan et la fille de René Duguay et de Marquerite Lebreton.

L’an mil Sept cent cinquante trois le vingt cinq juin apres avoir publier trois / banc au prone de la messe paroissial les dimanches dix, dixsept Et vingt / quatre du mois courant Entre françois huard agé de vingt quatre ans / fils de pierre, Et de che catherinne capelan Ses pères Et mères L’un / Et Lautre habitants de cette paroisse dela Sainte Famille de pabok Et / genvieve dugué, fille de René dugué, Et de margeritte Le Berton / Egalements habitants de cette paroisse, Sans quil y ay aucun / Empêchement, nous Soussigné prestre recollest mis curé de la ditte / paroisse ay recû Leur consentement Mutuel de mariage Et Leurs / ay donné Labenediction nuptial avec Les ceremonies prescrittes / par la Ste Eglisse En presence de Monsieur pierre Barrede capitaine / commandant LeSt Esprit de Bayonne, Et de pierre Daguer maitre / de grave Et de ch catherinne capelan, mère de françois huard Et de / margueritte dugue mère de gennevieve Lesquels on Signé avec nous / Magdelaine huard Et margueritte Dugué ont déclaré ne Scavoir / Signer de ce interpellé Suivant L’ordonnance. francois huard Et geneiève / dugué on pareillement declaré ne Scavoir Signer de ce pareillement interpellé / Suivant lordonance._____ // marque de + francois huard X marque de + genvieve dugué // Betry D’aguerre P Berrade // marque de + catherinne capelan // marque de + marguerite leberton // F. Simple Becquet missionair curé

Ceci est ma transcription d’une copie de l’acte original signé à Pabos ce 25 juin 1753. J’ai tenté de reproduire les mêmes écrits. Une transcription manuelle que j’avais consultée auparavant s’avérait d’une confusion incroyable. Il y avait tellement d’erreurs, de répétitions de lignes et de mots manquants que je me suis demandée si c’était le prêtre qui était confus à ce point ou le transcripteur qui était fatigué de transcrire des actes. Encore une preuve qu’il faut faire attention aux transcriptions et raison de plus pour prendre le temps d’aller vérifier les originaux et d’en faire sa propre lecture. Finalement, il semble quand même y avoir un peu de confusion de la part du curé Becquet avec les noms des mères quand elles « ont déclaré ne scavoir signer », mais on peut s’y retrouver. Il les avait nommées avec les patronymes de leurs époux et avait donné à Catherine le prénom de sa soeur Madeleine, l’épouse d’Olivier Michel, cette dernière étant peut-être présente au mariage de sa nièce.

Dans la marge, il était inscrit « pierre # huard », le nom du père du marié. Sans doute à cause de ce fait, on attribue à François le prénom de « François-Pierre », un peu comme on suppose que son père se prénommait « Pierre-Joseph ». Or, dans cet acte, on apprend que François Huard avait vingt-quatre ans et donc qu’il serait peut-être né en 1729. Puis, on remarque un autre fait assez rare: les pères étant absents, les mères avaient apposé leurs marques de présence. Par ailleurs, deux hommes, inconnus de la région, avaient signé le document. On peut donc se poser les quelques questions suivantes: Pourquoi les noms des mariés n’avaient pas été inscrits dans la marge suivant la mention habituelle « mariage » ? Pourquoi l’âge de la mariée n’avait pas été indiqué ? Où se trouvaient les pères, Pierre Huard et René Duguay ? Qui étaient Pierre Berrade et Betry Daguerre ? Bien sûr, sauf pour la dernière qui sera le sujet d’un prochain billet, il est difficile d’y répondre.

© Lucie Delarosbil, 2014

Publié dans Actes de mariages

Commenter cet article

Guy 18/01/2015 03:56

Bonjour,
sur certains documents, il est mentionné a propos des deux inconnus lors du marriage.
Pierre Berade, Capitaine du saint esprit de Bayonne et Pierre Deguerre maître de gréve !

Jean-Michel Girardot 25/08/2014 15:19

Dans les AM établis en France à la même époque l'âge des mariés n'est jamais indiqué, du moins dans les régions où j'ai pu en consulter.