De l'origine à la confusion

Publié le par Lucie Delarosbil

Pendant longtemps on a cru que notre nom de famille venait de la Normandie. Vers 1965, le troisième volume du Dictionnaire National des Canadiens-français nous l’affirmait en ces termes: « Bertrand Darosbille, premier ancêtre des familles Darosbille, Delarosbille, Delarosby, De Larosbie, Delarosbil, était d’origine normande. Votre ancêtre émigra au Canada avec le groupe des pêcheurs normands établis à Pabos, Paspébiac et Gaspé. »

Vingt ans plus tard, nos origines changèrent de direction avec l’arrivée du premier répertoire de notre ancien village, Les Registres de Paspébiac 1773-1910. L’auteur parlait ainsi de Bertrand notre ancêtre: « À plusieurs indices nous reconnaissons qu’il était d’origine basque. À Paspébiac, il vivait au milieu de la colonie basque. La plupart de ses enfants ont épousé des ressortissants basques. »

En 2007, pendant des recherches du lieu précis de l’origine de Bertrand au Pays basque, tournant à Bardos autour des naissances, mariages et décès, peu de temps avant la découverte du fameux livre de Jean-Claude Paronnaud, un texte publié sur le net associait notre nom de famille à « de Larrazabal » en Espagne. Confusion !

Delarazabal devenu Delarosebil ? Une idée à la fois tentante et décevante ! On avait misé sur tant de pistes, parcouru tant de travail déjà. Mais l’auteur du texte dans son ensemble semblait avoir une certaine notoriété, « pas un deux d’pique », comme on dit. L’avait-on avisé de nos recherches et découvertes ? Je n’en ai plus la certitude. Quand bien même...

La confusion ne dura pas longtemps. Les preuves commencèrent à entrer directement d’Iparralde, du nord des Pyrénées-Atlantiques, et plus précisément de Bidart.

Maintenant, ce que je trouve de tellement étrange.

Malgré le nom de Bertrand cité à son décès en 1802 (Darosbille), malgré sa signature dans un acte de mariage (Darrosbile) en 1793, malgré deux sites Internet sur le seul sujet de Bertrand en 2007, malgré les notes tirées de son matricule (Darrosbide) dans Basques et Gascons en Amérique septentrionale aux XVIIe et XVIIIe siècles en 2004, malgré le livre Les noms des maisons médiévales en Labourd, Basse-Navarre et Soule de Jean-Baptiste Orpustan (Arrozpide) en 2000, malgré celui de Armorial du Pays Basque de Hubert Lamant-Duhart (Rospide) en 1997, l’auteur de ce texte publiait en 2010, dans son Dictionnaire des noms de famille du Canada Français. Anthroponymie et généalogie, à peu près le même passage erroné sur l’origine de notre nom de famille: « Delarosbil, altération probable de l’agglutination de de Larrazabal, le nom d’une localité dans le Pays basque espagnol. - Var. Derosby ».

© Lucie Delarosbil, 2014

Commenter cet article

Gendreau-Hétu 28/10/2014 03:38

Cette recherche est un modèle pour la généalogie patronymique de l'Amérique française ; elle donne une belle leçon de lexicographie méthodique à un linguiste-généalogiste trop pressé... Si chaque patronyme avait sa Delarosbil, on s'éviterait bien des spéculations gratuites!

Jean-Michel Girardot 22/09/2014 17:44

On voit mal comment on pourrait passer de Larrazabal à Delarosbil, surtout en si peu de temps : l'"agglutination" n'est pas une notion phonétique. Vous avez raison de dénoncer ce genre d'hypothèse non fondées qui est trop fréquent !