Les ALLAIN en quatre générations

Publié le par Lucie Delarosbil

À Paspébiac, la famille des Allain débuta avec François, le « fils de Gille alain et de marie dénie Rouseau », et Catherine Huard, la « fille de feu francois et de jeunevièvre dugaie », les noms des parents tels que transcrits dans l’acte de mariage du 23 septembre 1776, le patronyme possédant un seul « l » comme dans plusieurs autres registres. Ne sachant signer, des témoins avaient apposé leur marque (+) sur le document: Jean Cronier « père du garçon, Jacques Huard « oncle de la fille », Marie Denie Rouseau « mère du garçon » et Pierre Chapadeau « cousin de la fille ». Jean Cronier était plutôt le beau-père de François. D’ailleurs, il était présent dans le recensement de la baie des Chaleurs en 1765, avec deux garçons de plus de quinze ans et une fille plus jeune.

À la même époque, « FranS Allain » apparaissait dans la troisième rangée du recensement de 1777, accompagné d’une épouse, Catherine Huard, et d’une fille de moins de seize ans, Elisabeth; la deuxième rangée comptait « John Cronier », son épouse Marie Denie Rouseau, une fille et un garçon de plus de seize ans, Anne et Jean Cronier. Dix ans plus tard, le plan du banc de Paspébiac situait « Francis Allain » sur le vingt-cinquième lot, entre Charles Robin et Jacques Huard fils. Aucun lot pour les Cronier ! Ils étaient sans doute partis vivre autour de Gascons et de Port-Daniel, plus à l’est de la baie des Chaleurs. En 1780, Anne Cronier avait épousé François Michel, le fils d’Olivier et de Madeleine Caplan. Son frère Jean s’était marié avec Anne-Marie Duguay avant 1790. Dans ces deux documents, le patronyme prenait la forme avec deux « l ».

Puis François devint veuf de Catherine entre 1790 et 1795. Le 16 août 1795, il se remaria avec Marie Isabelle Bergeron, la « fille mineure de Pierre Bergeron et de Geneviève Poitevin ». D’ailleurs, trois mariages eurent lieu ce même jour dont celui de sa fille Elisabeth avec Michel Courtel. Dans l’acte de ce deuxième mariage, François était inscrit « fils de Gilles Alain et de Marie Agnès Roussau », nouveau prénom de sa mère, et Jean Crosnier faisait partie des six témoins cités. Cet ancien pêcheur devenu cultivateur, ce pionnier de Paspébiac décéda le 16 décembre 1813 vers soixante ans. On croirait qu’il était né autour de 1753. S’il était compté sur le recensement de 1765, il serait plutôt né avant 1750. Et Jean Cronier aussi ! À moins qu’il y eut des erreurs dans le recensement... Mais il est certain que François devait être plus âgé que son demi-frère.

En tout et partout, il aurait eu pas moins de treize enfants entre 1776 et 1811 de ses deux unions. Sa veuve se remaria le 3 février 1823 avec Michel Pommier, « résident en la paroisse de Notre Dame de Paspébiac », le fils de Michel et de Basilice Blanchard, de Québec.

Pierre Allain et Rosalie Duguay

François aurait eu six enfants avec sa première épouse: Elisabeth (1776), Joseph (1781), Pierre (v1782-1857), Marthe (1785-1802), Hélène (1788) et Pierre (1790-1765). Les deux Pierre assurèrent la descendance des Allain de ce premier mariage de François avec Catherine Huard. Avec le temps, les familles se déplacèrent vers Port-Daniel et Gascons.

Le 31 juillet 1821, l’un des Pierre épousa Rosalie Duguay, la fille de René (fils cadet du pionnier) et de Françoise Gallien (de Caraquet), née en 1796 et décédée en 1884. Le couple eut au moins huit enfants: Pierre (1821), Tranquille (1822-1888), Pierre (1823-1852), Rosalie (1827-1885), Sylvestre (1827-1904), Laurent (1830-1847), Aurélie (1835-1899) et Félicité (1838).

Pour la suite de cette branche, leur fils Tranquille assura la quatrième génération en épousant en 1856 Madeleine Anglehart, la fille de Jacques et d’Anastasie Huard, née en 1827; ainsi que leurs sept enfants qui convolèrent tous en justes noces, dont leurs deux fils, Épiphane et Philippe.

  • Anastasie (1856-1908) avec Félix Cyr vers 1880
  • Elisabeth (1858) avec Jean Duguay en 1890
  • Modeste (1861-1956) avec Louis Denis en 1888
  • Marie-Eugénie (1863) avec Samuel Duguay en 1894
  • Epiphane (1865) avec Charlotte Bertrand, aussi en 1888
  • Hélène (1868) avec Louis-Philippe Parisé en 1895
  • Philippe (1871) avec Marie-Louise Allain, aussi en 1895

L’autre Pierre et ses deux épouses

Le 25 janvier 1823, l’autre Pierre épousa Geneviève Anglehart, la fille de Jean-Baptiste, le pionnier allemand, et d’Anne Chapadeau, née en 1790. Ce mariage ne dura même pas un mois ! Geneviève décédait le 8 février de la naissance de Jean-Baptiste, lui-même décédé le 19 avril à deux mois et demi. Que d’événements pour cet homme en si peu de temps ! Que de drames !

Dix ans plus tard, le 8 juillet 1833, Pierre s’unissait en secondes noces avec Modeste Duguay, la fille de Julien et de Modeste Duguay, née en 1812 et décédée en 1897. Julien Duguay étant le frère de Rosalie, elle-même l’épouse de son frère Pierre, et Modeste étant du même coup la cousine de Geneviève, sa première épouse, les liens semblaient demeurer très étroits. De ce nouveau couple vinrent au monde les sept enfants suivants: François (...), Marie-Adéline (1836), Théophite (1837-1898), Pierre (1841-1892), Joseph (1843-1907), Abel (1847) et Marie-Adèle (1852).

Cette autre branche des Allain se divisa en quatre nouvelles par les frères François, Pierre, Joseph et Abel, qui continuèrent la descendance vers leur quatrième génération.

  1. Marié en 1852, François eut huit enfants avec Sarah Walker, la fille de Joseph & Mary Smith: Edouard (1853), Modeste (1854), Edouard (1857), François (...), Guillaume (1863), Joseph (1866), Marie-Adèle (1869) et Marie-Marguerite (1872).
  2. Marié en 1864, Pierre eut dix enfants avec Elisabeth Duguay, la fille d’Edouard et de Mary Smith: Pierre-Evangeliste (1864), Grégoire-Israel (1866), Daniel (1868-1922), Marie-Elisabeth (1870), Abel (1872-1915), Edouard (1874), Marie-Délima (1876), Philippe (1879-1907), Jean-Baptiste (1881) et Georges (1884-1897).
  3. Marié en 1870, Joseph eut huit enfants avec Marie Hardy, la fille de Thomas et de Théophite Cyr: Joseph (1870), Thomas (1872), Georges (1875-1887), Marie-Louise (1877), Jean-Alfred (1880-1933), Alexandre (1885), André (1888) et Louis (1890).
  4. Marié en 1872, Abel eut sept enfants avec Elisabeth White, la fille de John et de Mary Caissy: Jean-Abel (1873), Marie-Adèle (1875), Marie-Anne (1878), Hélène (1883), Brigitte (1885), Modeste (1887) et Pierre-Paul (1889).

Les François de père en fils

Veuf après 1790 et remarié en 1795, François I eut au moins les sept enfants suivants avec sa seconde épouse Isabelle Bergeron: François (1796), Louis (1798), Euphrosine (1800), Brigitte (1803), Marie (...), Joseph (1807) et André (1811). Marie connut deux mariages: en 1821 avec René Duguay et en 1844 avec Julien Loisel.

À Paspébiac, le 7 juillet 1817, ce fut François II qui assura la descendance en épousant Hélène Darosbille, la fille de Bertrand et de Marie Dunis, née en 1790. Par contre, il mourut jeune et n’eut que quatre enfants: François (1817), Edouard (1819), Louis (1822-1896) et Mairie Basilice (1824-1824). Hélène était veuve en 1831. Ses fils François et Louis se marièrent et eurent des enfants à leur tour.

Ainsi, le 9 octobre 1843, François III épousa Mélanie Parisé, la fille de Michel et de Louise Grenier, née vers 1821. Pêcheur de Port-Daniel, il devient vitement veuf de Mélanie, le 13 août 1744. Sans enfant, il ne tarda pas à se remarier, le 10 novembre 1845, avec Marie Morin, la fille de Joseph et de Madeleine Leblanc, de Port-Daniel. Neuf enfants vinrent au monde de cette seconde union à cet endroit: Marie-Agnès (1847), François-Xavier (1849), Hélène (1851), Marie-Madeleine (1853), Marguerite (1856), Edouard (1858), Joseph (1859), André (1861) et Louise-Dina (1863).

De Louis à David Allain au seuil du 20e siècle

De son côté à Paspébiac, le 25 novembre 1859, Louis Allain épousa Marie Huard, la fille de François et d’Adélaïde Castilloux, née vers 1829. Ils dépassaient la trentaine. Seuls deux enfants étaient connus de leur union dans la région: David (1854-1924) et Marie-Archange (1856-1906). Ne trouvant pas leurs naissances dans le répertoire de Paspébiac, tous deux nés avant le mariage de leurs parents selon leurs âges à leurs décès, auraient-ils été baptisés de « parents inconnus » ? Oui ! Un David, né le 19 août 1853, reçut Julienne Huard pour marraine et une soeur de Marie Huard portait ce prénom. Puis, une Marie-Archange, née le 10 avril 1856, reçut pour parrains François Huard et Adélaïde Castilloux, les parents de Marie Huard.

À première vue, un vrai couple avant-gardiste ! Qui finit par se marier ! Un seul fils pour perpétuer le patronyme à Paspébiac ! Le 27 novembre 1878, David Allain épousa Judith Joseph, la fille d’Ange Joseph et de Rose Chapados, née en 1860. Ce couple de la quatrième génération des Allain à Paspébiac eut huit enfants: David (1879), Paul (1881), Guillaume (1884), Marie-Judith (1886), Jean (1888), Philippe (1892), Marie-Rosalie (1894) et Joseph-Emile (1898). Sa soeur Marie-Archange avait épousé Jean Giguère, le fils d’Anselme et de Marie Elisabeth Arotsena, le 25 novembre 1875.

Avant de terminer... Des fouilles sur le web, dans des arbres en ligne, mènent à des trouvailles de toutes sortes, souvent à des pistes très intéressantes, parfois à des informations contradictoires, sur Gilles Allain/Alain, ses deux épouses et leurs enfants; entre autre, sa seconde épouse à plusieurs noms et prénoms, de cette dernière devenue veuve de Gilles, son remariage à l'Île d'Orléans avec un certain Côté. Quelques recherches à Québec, dans les registres numérisés de FamilySearch, confirment au moins deux événements précis qui n'avaient rien à voir avec notre pionnier François Allain:

  1. le 28 mars 1748, baptême de François Alin, « fils de Gilles Alin charpentier et de Marie Mari son épouse », né la veille;
  2. le  14 janvier 1750, l'inhumation de François Alin, « fils de Giles Alin charpentier et de Marie Mari son épouse », décédé la veille, « agé de vingt un mois et demi ».

Cet enfant de Gilles Allain, né en 1748, ne pouvait être notre pionnier. À suivre !

© Lucie Delarosbil, 2014

Modifications: 25 mars 2015

Sources: Les Registres de... Paspébiac, Port-Daniel, Gascons par Bona Arsenault. Les actes de FamilySearch, Paspébiac, Bonaventure, Carleton et Québec. « Gilles Allain/Marie-Agnès Rousseau » dans le site Histoire et généalogie des Landry. « Gilles Alain dit Brière » dans le site Généalogie Québec Info. « Gilles Alain » dans le site de Généalogie du Québec et française d'Amérique. « Gilles Allain » dans le site Généalogie acadienne. « Les ALLAIN dit BRIÈRE (de Paspébiac) » par Pierre Provost dans Le Barachois de Paspébiac (2010).

Commenter cet article