Trois actes, trois prénoms

Publié le par Lucie Delarosbil

Retournons dans le temps, avant l’incendie du 5 janvier 1807 qui avait consumé deux enfants au village de « Carlîle », dont un fils de « feu Josette huard », cette dernière plus connue sous le nom de « Marie Huart ». Presque douze ans plus tôt, plus précisément le 22 octobre 1795, « veuve de Joseph Brasseur », elle s’était remariée avec Pierre Bergeron. C’était aussi le jour du mariage entre Marie Darosbil et Pierre Arotsaina.

Le vingt deux octobre mil sept cent quatre vingt / quinze, par nous prêtre missionnaire soussigné, / ont été unis en légitime mariage les personnes suivantes: // Pierre Arotsaina, fils majeur de Jean / Arotsaina et de Dominique Yousquiaret, de / Bayonne, d’une part; & Marie, fille mineure / de Bertrand Darosbil et de Marie Dunys, son / épouse, d’autre part._ Les parties ayant obtenu / dispense de trois bans. // Egalement ont été conjoints, le dit jour __ // Pierre Bergeron, fils majeur de Pierre Bergeron / et de Marie Genevieve Poidevin, de Québec, d’une part; // & Marie Huart, veuve de Joseph Brasseur, / d’autre part._ Les parties s’étant promis / la foi de mariage, devant le juge de Paix / à Carlille.___ // Ne s’étant découvert aucun empêchement / aux dits mariages, nous avons accordé / de la part de Monseigneur L’Evêque dispen- / se de bans et leur avons donné la / Bénédiction nuptiale en présence de / Louis Dunis, Pierre Bertrand, Pierre Ber- / geron & autres parens & amis également / témoins. // fait à Paspébiac le jour & an susdits // L. J. Desjardins // ptre. Miss.

Cinq ans et demi après, le 28 février 1801, « Marie josephte huart » décédait à « vingt-huit ans ». Elle laissait dans le deuil plusieurs membres de sa famille, dont les plus proches suivants: les quatre enfants qu’elle avait eus avec Joseph Brasseur: Marie, Joseph, Théotiste et Félicité, âgés de quinze, treize, onze et neuf ans; son second époux Pierre Bergeron, trente ans; et l’un des deux fils qu’elle avait eu avec ce dernier, Pierre-André, cinq ans, né le 30 mars 1796 et emporté par les flammes de l’incendie de 1807. Son autre fils, Michel, né le 7 juin 1798, était décédé un an avant elle, le 24 mars 1800.

Qui était cette Marie Huart ? Qui étaient son père et sa mère ? Certains lui ont attribué Pierre Huart et Catherine Caplan, le couple pionnier de Pabos. Comment savoir quand les actes du baptême et du premier mariage de la personne sont inexistants ?

Il serait plausible de chercher ses parents dans la génération suivante. Et pourquoi pas dans les recensements de l'époque...

© Lucie Delarosbil, 2015

Sources: FamilySearch, Québec, registres paroissiaux catholiques, 1621-1979: « Paspébiac, BMS, 1791-1811, Images 10 et 11 de 476 » et « Bonaventure, BMS 1795-1815, Images 27 et 44 de 276 ».

Commenter cet article