Abel et sa généalogie

Publié le par Lucie Delarosbil

Personnage de monologue incarné par un de ses descendants, Abel est l’ancêtre de nombreux Paspéyas, possédant une véritable généalogie ascendante et descendante.

Né le 25 janvier 1867, Abel était le fils d’Urbain Maldemay et de Victoire Lebrasseur, ses parents mariés le 24 novembre 1858. Sa position dans la fratrie était située en plein coeur de neuf enfants: Victoire (1859), Urbain (1861), Jean-Baptiste (1863), Geneviève (1865), Abel (1867), Joseph (1870), Virginie (1873), Angélina (1876) et Émilie (1877).

Son père Urbain, né le 6 janvier 1831, était le deuxième fils du pionnier lorrain Joseph Maldemé qui, le 4 août 1820, s’était marié avec Jeanne-Geneviève Aspirot, la deuxième fille des trois enfants que le pionnier basque Jean Aspirots avait engendrés avec sa première épouse Catherine Duguay, fille de Jean-Marie et de Marie-Anne Tareau. Urbain était aussi le cinquième des huit enfants de ce dernier couple: Joseph (1821), Marie (1824), Catherine (1824), Marie-Cléante (1828), Urbain (1831), Michel (1833), Esther (1836) et Jean (1842).

Sa mère Victoire, née le 17 août 1836, était la dernière fille de Séraphin Lebrasseur (Emmanuel & Angélique Roussy) et de Javotte-Geneviève Langlois (François & Victoire Duguay), mariés le 19 novembre 1828 à Port-Daniel. Ses cinq frères et soeurs: Séraphin (1829), Marie (1831), Adéline (1834), Elisabeth (1838) et Jean-Abel (1841). Ses grands-parents, Emmanuel et Angélique s’était unis le 22 novembre 1802, exactement deux semaines après François et Victoire.

Le 22 novembre 1898, Abel Maldemay convolait en justes noces avec Elisabeth Huard, la fille de François (François & Adélaïde Castilloux) et de Marie-Angèle Chapados (Michel & Rosalie Landry), ces derniers mariés le 19 octobre 1852. Grands-parents de son épouse, François et Adélaïde s’étaient mariés le 7 avril 1823, et Michel et Rosalie, le 15 novembre 1814. Elisabeth Huard était la dernière enfant d’une famille de huit: Florent (1853), François (1855), Philippe (1858), Guillaume (1862), Jean (1864), Benjamin (1867), Marie (1870) et Elisabeth (1872). Sa seule soeur était décédée six ans avant son mariage. Elisabeth avait attendu Abel pendant au moins quatre ans. Car il avait fait sa « grande demande » par écrit depuis le 5 juillet 1894 et d'aussi loin que de Rivière-Sain-Jean en Côte-Nord, endroit où il était parti travailler.

Finalement, Abel et Elisabeth eurent environ trois enfants, mais une seule fille aurait survécu: Marie-Joséphine, née le 29 août 1899. Le 19 août 1920, elle s’unissait à Joseph-Emile Allain, le dernier enfant d’une famille de huit, le fils de David (Louis & Marie Huard) et de Judith Joseph (Pierre-Ange et Rosalie Chapados), ses parents mariés le 27 novembre 1878. Entre 1921 et 1940, Marie-Joséphine donna naisance à dix enfants.

Abel Maldemay décéda en 1956, et Élisabeth Huard, en 1966. Ayant amplement eu le temps de connaître leurs petits-enfants, ils ont sûrement apprécié quelques arrière-petits-enfants.

© Lucie Delarosbil, 2015

Articles sur ce blogue: « Pionnières & pionniers » sur les Allain, Aspirot, Chapados, Roussy, Huard, Duguay, Lebrasseur, etc.

Sources sur Abel: Transcription de la lettre d'amour dans « La grande demande d'Abel Maldemay » par Jeannot Bourdages, Magazine Gaspésie, Mars-Juin 2015, p. 42-43. Extrait de la lettre dans la Banque d'images du Centre d'archives, Musée de la Gaspésie. Le Fonds Fernand Alain, BAnQ. « Abel L'homme et son personnage » dans Narval Productions. Vidéo « Tête à tête - Fernand Alain ».

Commenter cet article