Liens tissés serrés avec Caraquet

Publié le par Lucie Delarosbil

Pionnière comme sa soeur Marguerite [1], Anne Chapado était une autre fille de Joannis et de Catherine Laroque. [2] Avec Pierre-Léon Roussi, un capitaine de vaisseau reconnu et Rochelais d’origine italienne, elle avait donné naissance à au moins dix enfants: Anne-Elisabeth, Pierre (Léon), Louis, Marie, Elisabeth, Marie-Rose (Rosalie), André, Madeleine, Marguerite et Angélique. [3] [4]  

Absente du recensement de 1761 et présente dans celui de 1765, la famille ne figure pas sur le plan du Banc de Paspébiac de 1787. Ainsi Anne avait sans trop de doute rencontré Pierre-Léon autour de 1762 et habité avec lui et leurs enfants plus à l’est de Paspébiac, à Hopetown. [5] Sa mère, devenue veuve probablement entre 1777 et 1780, résidait sur le premier terrain à l’est, au bout du village précédant « Hopetown township », alors que sa fille Anne-Elisabeth, mariée avec Robert Loisel [6], possédait le terrain 28 à l’ouest, à l’autre bout du village suivant « Cox township ».

Dans ma généalogie, Anne Chapado se retrouve sept fois dans mes huitième (3 fois) et neuvième (4 fois) générations: de mon côté paternel (4 fois) par ses enfants Angélique (sosa 91), Anne-Elisabeth (137 et 145) et Rosalie (149); de mon côté maternel (3 fois) par Louis (100), Angélique (123) et Anne-Elisabeth (211). Angélique était mariée avec Emmanuel Brasseur, fils de Mathurin et de Catherine Duguay [7], Rosalie avec Michel Parisé et Louis avec Angélique Parisé. Frère et soeur, Michel et Angélique Parisé étaient les enfants de Michel et de Marie Albert, originaire de Caraquet.

© Lucie Delarosbil, 2015

Commenter cet article