Noms multiples des Lepeau-Daraiche

Publié le par Lucie Delarosbil

Geneviève Lepeau était la fille du pionnier français Julien dit la Vielle et de Marie Monjouesh. [1] Le 12 août 1760, elle avait épousé Gabriel Huart à Ristigouche. [2] Les registres paroissiaux n’en disent pas plus à leur sujet, pas d’enfants en vue, non plus dans les recensements. Par contre, dans les premiers on retrouve Geneviève ou « Jeuneviève » sous différentes graphies patronymiques (Delepot, Lépo, Lepo, Lepaux, Lépeaux, Dépot, Despeaux, La Vielle, Laviéle) en tant que mère et grand-mère d’enfants et petits-enfants qu’elle aurait eu avec un certain Roch Daraiche.

Ces liens familiaux précisés dans les registres paroissiaux nous font supposer qu’elle était devenue veuve vers 1761 de Gabriel et qu’elle se serait remariée autour de 1763 avec Roch. D’ailleurs, Geneviève devait être présente au recensement de 1765, dans le comté de « Gaspez », en tant que femme de « Roc Derack » avec deux garçons de moins de quinze ans; puis dans celui de 1777, à Percé auprès de « Rocque d’Eraché », cinq enfants et quatre serviteurs. Les noms des épouses et des enfants ne figuraient sur aucun de ces documents; de même que dans celui de 1761 où elle avait pu être recensée avec sa soeur et ses parents, en présumant bien sûr qu’elle y était retournée durant son veuvage.

Qui était Roch Daraiche ? D’où venait-il ? Roch était-il son véritable prénom ? Son identité connue pouvait-elle découler d’un double nom de famille ? De toute évidence, ce qui semblait être son patronyme tirait son origine du basque « Darrache », « Darretche », « Arreche » ou « Arretxe ». Dans nos registres paroissiaux, ce nom de famille avait aussi été orthographié selon plusieurs formes et sonorités: Daraiché, Deresche, Desreche, Daresh, Dareche, d’Arèche et d’Arrèche. Le mot basque « etxe » signifie « maison » en français et se prononce « étché ». Le mot « arre » désigne en premier lieu une couleur (gris, brun, ocre); mais il adopte aussi le sens du mot français « trouble ».

Revenons à Geneviève Lepeau. De son deuxième mari, elle aurait donné naissance à ces dix enfants, six filles et quatre garçons: Roch, fils inconnu, Geneviève, Louise, Marie, Ursule, Joseph, Pierre, Marie-Anne et Rose. Elle se remariait à Percé le 22 août 1787 avec un certain Joseph Bélan de Québec, la veille des mariages de ses deux enfants Roch et Geneviève. Elle avait mis au monde « Joseph Bélan » trois jours avant son troisième mariage.

Dans ma généalogie, la pionnière Geneviève Lepeau (sosa 189 et 253) était la mère de Pierre Daraiche, marié avec Victoire Dugué, la fille de Jacques et de Véronique Chapado (191 et 255). Elle était donc la grand-mère de Marthe Daraiche et l’arrière-grand-mère de Suzanne Langlois, la mère des deux grands-mères maternelles de mes parents, Agnès [3] et Geneviève [4] Aspirot, nées à Paspébiac.

© Lucie Delarosbil, 2015

Commenter cet article