Duguet à Guiche et Bardos

Publié le par Lucie Delarosbil

Aujourd’hui, en fouillant dans mes fichiers, j’ai trouvé les extraits d’un livre [1] que j’avais photographiés lors de mon voyage au Pays basque en 2010. Surprise ! J’avais oublié ces extraits bien que je me suis toujours souvenu de mes trouvailles sur la famille Duguet. Maintenant, je ne peux pas passer à côté, surtout depuis que j’ai constaté, dernièrement, que René (Duguay, Dugué, Duguet, Dugai, etc) avait été inscrit dans le recensement de 1761 sous le prénom de « François ». Quelle énigme ! Pire que celle des Darosbille ! Peut-être moins que celle des Dunis !

Voici l’extrait au sujet de cette famille ancienne:

La famille Duguet fut l’une des plus importantes de Guiche. L’origine connue se situe vers 1580, date de naissance approximative de Jeanot d’Uguet demeurant à la maison Loustau. Sur les registres paroissiaux on trouve cette famille dans les maisons de Garat, Jean Masson, Loustau, Mariette, Hiriart, Hayet, Hiriarton, Bergouey, Lohiague, Lagaillardie, Loustaunau, Gaillard et autres. Nous avons noté en particulier la branche des Duguet de Bardos suite au mariage en 1683 de François Duguet et de Gracy Paguesorhaye de la maison d’Arotcheche de cette paroisse. Sur une autre branche, ayant à sa tête François Duguet, marié à Marie de Lafitte de Bergouey, on trouve un fils. (p. 138)

La suite parle du mariage de Jean Duguet, héritier de la maison Loustau, marié en 1720; de son frère Bertrand Duguet, marié avec l’héritière de la maison Hiriart en 1730; et de leurs héritier et héritière respectifs: Marie Duguet pour Jean, et François Duguet pour Bertrand. Jean et Bertrand Duguet avaient probablement des frères et des soeurs qu’on ne connaîtra pas.

N’oublions jamais qu’à l'époque, au Pays Basque, un non-héritier se cherche une héritière et la trouve. Sinon il doit travailler pour la maison de l’héritier, entrer dans un ordre religieux ou partir sur les mers de l’Atlantique. La réalité n’était pas loin de ce que j’affirme.

Pour nos Duguay de la baie des Chaleurs, dans les généalogies, on présume de la naissance de René vers 1710 et de son mariage vers 1735. Ces dates sont vraisemblables. Et elles concordent avec la génération de Jean et de Bertrand Duguet de Guiche. À ma connaissance, personne n’a encore retrouvé ses origines françaises. Dommage ! De façon générale, on semble sans cesse espérer les découvrir du côté du nord-ouest de la France, plutôt que du sud-ouest. Pensons-y.

Dans nos registres paroissiaux, le patronyme a été plus que souvent orthographié « Duguet » et « Dugué ». Normal puisqu'on écrivait par le son ! « Duguay » et « Dugay » ont surtout été les formes venant des mains de recenseurs anglophones.

Par ailleurs, les deux fils plus âgés de René, Jacques et François Duguet, avaient épousé les filles du pionnier basque Joannis: Madeleine et Véronique Chapado. Un autre exemple ? Plus tard, les deux frères, Pierre et Adrien Darosbille, fils du pionnier basque Bertrand, avaient épousé des petites-filles de René: Marie-Rose et Marie-Osite Duguet. Encore un autre ? Le pionnier basque Jean Aspirot avait épousé Catherine Duguet, une autre de ses petites-filles.

Bien sûr, ça ne suffit pas ! Quelques sources semblent convaincues des origines basques de ce pionnier. Espérons l’apparition d’une preuve. Vite ! Parcourons toute piste qui se présente. Sans préjuger. Qu’elle vienne du nord ou du sud, continuons de parcourir et d’espérer.

© Lucie Delarosbil, 2015

[1] Il est tout probable que c'était une monographie de cette commune basque.

Commenter cet article

Jean-Michel Girardot 14/08/2015 16:52

Belle mise au point sur les étapes de votre enquête.