Revenons à nos Duguet

Publié le par Lucie Delarosbil

En 1981, dans son troisième volume du Grand arrangement des Acadiens au Québec, Adrien Bergeron écrivait ceci:

« La certitude que les Duguay acadiens originaient de Bayonne nous vient de l’acte de décès du fils-cadet de l’ancêtre René, Jean-Marie, à la date du 24 décembre 1810, à Paspébiac: le tout remontant, par René, aux environs de 1710.

L’abbé Patrice Gallant estime que la famille Duguay est... une des plus anciennes familles françaises de la Gaspésie. Sans enlever quoi que ce soit à cette affirmation, il serait plus exact et plus conforme à l’histoire de dire ...de la Gaspésie acadienne , car l’Acadie originale englobait toute la partie-sud de cette région aujourd’hui québécoise. » (p. 184)

Par ailleurs, dans la partie généalogique de cette section du volume, il nomme « Marguerite Préjean », fille de « Jean + André Sçavoye », l’épouse de René Duguay, alors qu’on la connait surtout sous les patronymes de Lebreton et de Leberton. (p. 185) Dans sa série, aucune généalogie n’existe pour les Lebreton, Leberton et Préjean, mais on retrouve les Savoye dans le septième volume. Andrée y figure comme étant la fille de François et de Catherine Le Jeune-Briard, née en 1667 et mariée vers 1683 à Port-Royal avec Jean Préjean-Le-Breton. (p. 280) Le premier recensement acadien de 1671 donnait l’âge de 4 ans à Andrée Savoye (Scavois). (p. 276)

En 1984, dans son premier volume de Nos origines en France des débuts à 1825. Béarn et Gascogne, Normand Robert cite René Duguay, marié vers 1733, en France, avec « Marguerite Leberton ». (p. 43)

En 1987, dans ses Registres de Paspébiac 1773-1910, Bona Arsenault réfute radicalement la possible origine basque de l’ancêtre des Duguay.

« Nous le croyons originaire de Bretagne alors que son épouse, Marguerite LEBRETON, pourrait être de Normandie. Si des généalogistes ont prétendu jusqu’ici que René DUGUAY était d’origine basque, c’est que lors de la sépulture, le 24 décembre 1811, de l’un de ses fils établis à Paspébiac, Jean-Marie, le missionnaire de Carleton qui présidait aux obsèques, nota aux registres que Jean-Marie était natif de Bayonne. Or, il n’y avait pas que des ressortissants basques à Paspébiac et pour qu’il fut basque il aurait fallu, en premier lieu, que ses parents le soient. [...] Quant aux LEBRETON, nom de famille de l’épouse de l’ancêtre René DUGUAY, il s’en trouvait, à la même époque, trois familles au Cap-Breton, originaires de l’évêché de Coutances, en Normandie et une autre à l’île Saint-Jean qui était originaire de Saint-Malo. Aucune d’elles, ni chez les DUGUAY, ni chez les LEBRETON, ne venait du pays basque. » (p. 91)

Dans son volumineux répertoire Basques et Gascons en Amérique septentrionale, Jean-Claude Paronnaud ajoutait une notice pour notre René « Dugay », des informations tirées des Registres de la Gaspésie: « Né en 1710 à Bayonne, il est marié en 1733 avec Marguerite LE BRETON. Ce couple serait la famille la plus ancienne de Gaspésie et demeure à Pabos avant 1747. » (2014, p. 286)

Maintenant, regardons l’acte de sépulture de Jean-Marie Duguet, trouvé dans le registre de Bonaventure, et non de Carleton, et dans lequel on ne retrouve aucune mention de Bayonne.

Paspébiac / Sepulture de JM / Duguet // je pretre sousigné ai enterré avec les ceremonies de la / Sainte Eglise le corps de JMarie Duguet age de Soixante et quatre / ans ou environ apres avoir recu les derniers Sacrements la veille de / Noel le vingt quatre Decembre l’an mil huit cent dix en presence / des Fabien Duguet son fils Pierre Dugay son frere Jos Dugay / son fils & plusieurs autres qui tous ont declaré ne scavoir signer // H F Fitzimmons / P.M.

Quoi penser de tout ça ?

© Lucie Delarosbil, 2016

Source de l'acte de sépulture: FamilySearch, Québec, registres paroissuaux catholiques, 1621-1979, Bonaventure, Saint-Bonaventure, BMS, 1810-1816, Image 108 de 276.

À lire:

Commenter cet article

Jean-Michel Girardot 04/02/2016 10:55

Quelle érudition ! Mais aussi quelle pelote de difficultés !