Pierre et Adrien en 1825

Publié le par Lucie Delarosbil

Les noms des deux fils de Bertrand Darrosbile, qui assurèrent la descendance patronymique, figuraient pour la première fois sur un recensement, celui de 1825. Ils étaient les époux de deux cousines Duguet (nom devenu Duguay), prénommées Rose et Osite, deux des petites-filles du pionnier de la région. Entre 1800 et 1840, les couples eurent au moins dix enfants chacun.

Pierre était le parrain de son frère cadet Adrien. Ils avaient presque treize ans de différence, Pierre étant né le 28 mars 1779 et Adrien, le 3 mars 1792. Ils avaient eu au moins six soeurs et un frère. Leur père était décédé en 1802, leur mère en 1811, une de leur soeur en 1812, et peut-être aussi leur frère (qui sait) entre 1808 et 1825.

Dans ce recensement nominatif du Bas-Canada, effectué entre le 20 juin et le 20 septembre 1825, on avait inscrit onze personnes chez Pierre (La Rosbile), mais le total des cases n’en comptait que neuf. Du côté d’Adrien (Andrew D’Arosbile), neuf personnes étaient bien calculées. Allons donc tenter de savoir qui pouvaient être les dix-huit ou vingt personnes en question.

Chez Pierre et Rose, du côté des garçons, il y avait cinq célibataires: un entre sept et treize ans, un entre quatorze et dix-sept ans, deux entre dix-huit et vingt-quatre ans et un entre vingt-cinq et trente-neuf ans. Il y avait un homme marié entre quarante et cinquante-neuf ans. Du côté des filles, il y en avait une de moins de quatorze ans et deux entre quatorze et quarante-quatre ans. Aucune femme mariée. Aucun garçon de moins de six ans.

Comparons maintenant avec la famille de Pierre (46 ans) et de Rose (48 ans).

  1. Pierre (1800-1856), né le 9 décembre, avait 24 ans, serait celui entre 25 et 39 ans.
  2. Frédéric (1802-1874), né le 19 janvier, avait 23 ans, serait l’un entre 18 et 24 ans.
  3. Michel (1803-1846), né le 29 septembre, avait 21 ans, serait l’autre entre 18 et 24 ans.
  4. Marie (1806-ap1859), née le 4 janvier, avait 19 ans, serait l’une entre 14 et 44 ans.
  5. Hippolyte (1808-1824) était décédé l’année précédant le recensement.
  6. Gérard (1809-1879), né le 10 mars, avait 16 ans, serait celui entre 14 et 17 ans.
  7. Prudente (1812-1898), née le 3 juillet, avait 12 ou 13 ans, serait l’autre entre 14 et 44 ans, malgré son plus jeune âge. Le recenseur s’était peut-être trompé de case.
  8. Elisabeth (1814-1881), née le 22 mars, avait 11 ans, serait celle de moins de 14 ans.
  9. Grégoire (1816-1883), né le 24 juillet, avait 8 ou 9 ans, serait celui entre 7 et 13 ans.
  10. Jules (1821-1871), né le 15 juin, avait 4 ans.

Bref, on peut conclure qu’il y avait bien onze personnes vivant dans cette famille durant l’été de 1825, mais qu’on avait oublié de cocher deux d’entre elles dans les cases appropriées, i.e. la mère et le plus jeune des enfants.

Chez Adrien et Osite, il y avait deux garçons entre sept et treize ans et un homme marié entre vingt-cinq et trente-neuf ans; trois filles de moins de quatorze ans, une célibataire entre quatorze et quarante-quatre ans, ainsi que deux femmes mariées: l’une entre quatorze et quarante-quatre ans et l’autre de plus de quarante-quatre ans.

Faisons le même exercice de comparaison avec la famille d’Adrien (33 ans) et d’Osite (33 ans).

  1. Adrien (1812-1905), né le 16 juillet, avait 12 ou 13 ans, serait l’un entre 7 et 13 ans.
  2. Modeste (1814-1894), née le 21 août, avait 10 ou 11 ans, serait l’une de moins de 14 ans.
  3. Félix (1817-1884), né le 7 février, avait 8 ans, serait l’autre entre 7 et 13 ans.
  4. Angélique (v1820-1900) avait 4 ou 5 ans, serait la 2e de moins de quatorze ans.
  5. Marie (1823-1849), née le 13 décembre, avait 1 an et demi, serait la 3e de moins de 14 ans.
  6. Adèle (1826-1889) n’était pas encore née. De même pour les quatre enfants suivants.
  7. Salomon (1828-1830)
  8. Salomon (1833-1922)
  9. Pierre (1836-1837)
  10. Anne (1840-1916)

Évidemment, la famille complète comprenait le couple de parents et leurs cinq premiers enfants de moins de quatorze ans, pour un total de sept personnes. Osite était enceinte d’Adèle qui naquit le 26 janvier suivant. Deux autres personnes vivaient avec eux, la célibataire entre quatorze et quarante-quatre ans et la femme mariée de plus de quarante-quatre ans. Mais qui étaient donc ces femmes ?

Avant de terminer, il importe de spécifier qu’une erreur avait été glissée dans la lecture de ce recensement. Il n’y avait aucun « Edward (De) La Rosbille » [1] dans cette famille, ni d'Edouard, à cette époque. La personne ainsi nommée était plutôt Edward LaBelle.

© Lucie Delarosbil, 2016

Sources:

  • Informations sur le recensement de 1825.
  • Recensement 1825, de Paspébiac, district de Gaspé.
  • [1] L'empire des Robin, page 214.

Commenter cet article