La fille de Geneviève Anglehart

Publié le par Lucie Delarosbil

Geneviève Anglehart était la deuxième enfant du pionnier Jean-Baptiste et de son épouse Anne Chapados [1]; une petite-fille du pionnier Joannis Chapado et de Catherine Laroque. [2] Elle avait cinq soeurs et cinq frères. La première avait deux ans de plus qu’elle et la dernière en avait dix-neuf de moins.

Le 18 juillet 1820 était une date particulière dans sa vie. Encore célibataire, elle était âgée de trente ans et cinq mois. Celle qui la précédait s’était mariée à quinze ans et avait déjà mis au monde sept enfants. Bien que Geneviève Anglehart n’avait pas de mari comme sa soeur aînée, elle aimait un homme depuis longtemps et son tour était enfin arrivé. Ce jour-là, elle accouchait de leur fille. Le 4 août, au baptême de l’enfant, on lui donna le prénom de sa mère et on ignora le nom de son père. On ne connaîtra jamais ce dernier, bien sûr.

Le quatre Aout mil huit cent vingt je prêtre Mis- / sionnaire soussigné ai baptisé Geneviève née / le dix huit Juillet dernier, fille illégitime de / Geneviève Anglaert demeurante à Paspébiac. / Le père en est inconnu. Parrain Louis Denys. / Marraine Adélaïde Huart qui n’ont su signer. // L. F. Leclerc Ptre

Cependant, le couple des parrain et marraine était un vrai couple dans la vie. Mariés depuis 1809, Adélaïde Huart et Louis Denys avaient eu six enfants. Ils en auront sept autres. Avaient-ils un lien de parenté avec l’enfant et sa mère ? Oui ! Adélaïde était la cousine propre de Geneviève Anglehart, la fille de sa tante Judith Chapados, aussi deuxième de la famille. Puis, elles n’avaient pas un an et demi de différence. Elles devaient être très proches l’une de l’autre.

Pendant que tranquillement la petite Geneviève grandissait, la grande devint à nouveau enceinte presque deux ans plus tard. Le 25 janvier 1823, elle épousa le père de son deuxième enfant, un garçon, douze jours avant sa naissance, le 6 février. Elle décéda le 8. Le petit Jean-Baptiste partit rejoindre sa mère deux mois et demi après. Pierre Allain venait de perdre son épouse et son fils en très peu de temps. Si subitement. Il convola en secondes noces dix ans plus tard. [3]

Le 29 octobre 1839, devenue grande, la petite Geneviève épousa Romain Lebrasseur sous le nom de famille de sa mère : Anglehart.

À suivre...

© Lucie Delarosbil, 2016

Source de l'acte de baptême : Québec, Registres paroissiaux catholiques, 1621-1979, Bonaventure, Saint-Bonaventure, BMS 1818-1821.

Sur ce blogue :

  1. « Simplement le même prénom », 22 juin 2015.
  2. « Histoire de lignées matrilinéaires », 9 juin 2015.
  3. « Les ALLAIN en quatre générations », 4 décembre 2014.

Commenter cet article