De six mois en six mois

Publié le par Lucie Delarosbil

À vingt-deux ans, Geneviève devenait veuve de Romain Lebrasseur, dans des circonstances tragiques. Six mois plus tard, elle perdit leur seul enfant.

Six autres mois passèrent et Séraphin Lebrasseur devint veuf à son tour, de Geneviève Langlois, cette dernière connue sous le prénom de Javotte. Issus de ce mariage, sept enfants étaient nés entre 1829 et 1843: Séraphin (1829), Marie (1831), Adéline (1834), Victoire (1836), Elisabeth (1838), Jean-Abel (1841) et François (1843). Javotte était décédée après la naissance du dernier, à trente-six ans.

Un autre six mois plus tard, la jeune veuve et le nouveau veuf célébraient leurs secondes noces. C’était le 16 janvier 1844. Séraphin avait treize ans de plus que Geneviève. Il était le cousin germain de Romain, ce qui justifiait la dispense de « second degré d’affinité » obtenu par l’évêque de Québec.

Le seize Janvier mil huit cent / quarante-quatre après la publica- / tion des trois bans et dispense de l’Evê- / que de Québec du second degré d’affi- / nité du quatrième degré de parenté / et de l’alliance spirituelle. Nous Prê- / tre soussigné avons marié Séraphin / LeBrasseur de cette paroisse veuf / Majeur de défunte Javotte Langlois / avec Geneviève aussi de cette pa- / roisse Veuve Majeure de Romain / LeBrasseur. Etaient présens au dit / mariage Isaac Denys, Louis Hu- / ard michel Denys amis des con- / tractans qui n’ont pû signer. // Alain ptre

Ainsi, le jour de son second mariage, Geneviève n’avait toujours pas de patronyme officiel. Elle avait été à tour de rôle la fille de Geneviève Anglehart, l’épouse de Romain Lebrasseur, la mère de leur défunt fils Simon et la veuve majeure de Romain.

Avec Séraphin, elle eut dix enfants: Xavier (1844), Genevière (1846), Jean-Baptiste (1848), Benjamin (1850), Philippe (1852), Virginie (1854), Joseph (1856), Elisabeth (1859), Marie-Julie (1861) et Marie-Elisabeth (1866). Elle perdit trois enfants en bas âge: Philippe à neuf ans, Elisabeth à sept ans et Marie-Julie à six ans.

On commença à lui attribuer un nom de famille (Englearth) le 12 mai 1846. Par un étrange hasard, ce fut dans l’acte de baptême du deuxième enfant, sa fille prénommée Geneviève. Puis suivirent Angleurth le 5 juillet 1848, Angleharts le 2 mars 1850 et Anglehart le 14 mai 1852.

© Lucie Delarosbil, 2016

.Source de l’acte: Quebec, Catholic Parish Registers, 1621-1979, Quebec, Catholic Parish Registers, 1621-1979, Paspébiac, Notre-Dame-de-Paspébiac, BMS 1818-1884, Image 349.

Commenter cet article