Octobre 1751, le 12

Publié le par Lucie Delarosbil

Au départ on fit la connaissance de Jean (le 3e) Castillon par le biais de l'acte de baptême de Jean Castillon (notre pionnier), le 12 octobre 1751, le fils d'un autre Jean Castillon et de Marie d'Etcheberry, les ''sieur et dame jeunes'' de la maison Baroinenea. Il fut remplacé par son neveu Jean Fagondo, 19 ans, l'héritier de la maison Hiribarron, le fils de sa soeur Sabine. L'acte décrivait ce ''parrain'' de l'enfant ''marinier et sieur'' de la maison Chuhurrarenea. Mais aucun mariage ne figurait à son sujet, ni de naissances d'enfants, dans les registres de Bidart. Par la suite, des recherches firent apparaître des informations contenues dans une fiche du répertoire Basques et Gascons (2014, p. 75) et dans le chapitre des anciennes maisons de la monographie Guethary. (p. 69). Sa fiche inscrivait ''né en 1700 à Guéthary'', la monographie indiquait ''né vers 1703 à Bidart''. C'était de bonnes pistes à considérer pour l'avenir.  

L'avenir arriva enfin ! Des précisions et des détails ont en effet été trouvés récemment, des preuves qui permettent de confirmer l'hypothèse de la famille d'origine de cet homme; et de faire taire les sceptiques de l'intuition ou de la déduction intuitive qui parfois donnent raison. Ce Jean (le 3e) était donc le quatrième enfant de Guillem de Castillur et de Dominx de Naguilla, leur troisième garçon. Né le 20 septembre 1701 à la maison Costaco Capatanirrenea, il fut baptisé le lendemain. Son parrain fut Jean de Larreguy, un fils de la maison Monyototerenea de Guethari et sa marraine, Jeanne de Naguille, une fille de la maison MarineLorenea, probablement une soeur de sa mère.

Les fiches de deux de ses fils, Monjou et Dominique, (p. 76) ainsi que le chapitre sur les maisons anciennes (p. 69), spécifiaient qu'il s'était marié avec Joanna Duhalde de la maison Chuhurarenea de Guéthary ''vers 1726''. Cette commune voisine apporta les réponses tant attendues. En effet, Jean de Castillon épousa Joanne Duhalde le 13 janvier 1726. Le mariage fut célébré à l'église Saint-Nicolas. Jean était décrit ''fils'' de la maison Maillirenea de Bidart. De son côté, Joanne était décrite ''héritière'' de la maison Chuhurrarene de Guettary. Aucun nom de leurs parents ne figure sur cet acte. Selon divers registres consultés et la monographie, Joanna serait née vers 1698, du couple Monjou Duhalde et Joanna Detcheberry. 

En plus du baptême de 1751, Jean était déjà devenu parrain le 9 février 1728 de Marie de Fagondo, le quatrième enfant et la deuxième fille de sa soeur Sabine. Il portait le titre de ''sieur jeune'' de Chuhurrarenea. Puis, le 8 mai 1731, Joanna devint à son tour la marraine de Jeanne de Fagondo, le septième enfant et la troisième fille de sa belle-soeur Sabine. Sa fiche de marinier disait aussi qu'il était allé à Louisbourg en 1744. En 1752, il aurait été engagé par Larcher au Petit Degrat, sous le nom de Castillan. Cette campagne devait durer trente-six mois. Il restait dans l'Île Royale en 1753. De plus, il portait le titre ''capitaine de navire'' dans la fiche de son dernier fils Dominique décédé en 1761. 

Vers 2006 furent trouvées à Londres des lettres basques. La découverte fut seulement divulguée au public en 2016. Il s'agissait du courrier transporté en 1757 par le navire Le Dauphin, parti de Bayonne en direction de Louisbourg. C'était la guerre de Sept-Ans (en Europe) et de la Conquête (au Québec). Ces lettres n'avaient jamais été remises à leur destinataire, puisque le navire fut saisi par des navires anglais. Par chance, en 2016, une source m'a fourni la liste où figure Jean Castillou qui devait recevoir trois lettres en provenance de Guéthary : une de sa voisine Jeanne de Salla le 2 mars, une de sa fille Joanna de Castillou le 3 mars et une de son épouse Joana Duhalde le 23 mars. De plus, une lettre était destinée à Percibiac le 20 mars. Depuis trois ans, j'espère que la traduction française de ces lettres écrites en basque devienne accessible. 

Finalement, en 1758, Jean Castillon était décédé ''sur mer'' à son retour de Louisbourg vers La Rochelle. Un office d'enterrement fut célébré pour lui le 27 septembre à Guéthary. Il avait 57 ans. De son côté, Joanna Duhalde décéda le 30 août 1763, à 65 ans, ce qui laisse supposer qu'elle était née vers 1698 et plus âgée que son époux de trois ans. Entre 1726 et 1746, Jean et Joanna eurent neuf enfants, cinq filles et quatre garçons. Lors de leurs baptêmes, le prénom du père fut orthographié sous les trois formes JeanJoannes et Joannis.

Les enfants du couple Duhalde-Castillon

  1. Joanna, née et baptisée le 8 octobre 1726. Le parrain : Guilhem de Castillon, sieur ancien de de la maison Costaca Çapattanarenea, (son grand-père paternel). La marraine : Joanna Detcheberry, dame ancienne de la maison Chuhurarenea, (sa grand-mère maternelle). La monographie de Guethary relate à propos de Jeanne et de la maison Chuhurarenea : ''en 1783 était citée comme hére de cette maison Jne Castillon''. ''Hère'' signifie héritière
  2. Inconnu, né en 1727 ou 1728, décédé le 1er novembre 1730 et cité comme étant ''un enfant de ÿer Chucharenea agé de trois ans ou environ''. L'acte de baptême n'a pas été trouvé. On suppose que ''enfant de ÿer'' signifie enfant de l'héritière.
  3. Dominchy, née le 2 mai 1730, baptisée le 5. Le parrain : Monjou Duhalde, le sieur ancien de la maison Chuhurarenea, (son grand-père maternelle). La marraine : Dominchy de Naguille dame ancienne de la maison Costal de Çapataginne, (sa grand-mère paternelle).
  4. Monjou ''ou Dominique'', né et baptisé le 28 septembre 1732. Le parrain : Monjou Duhalde, le sieur ancien de la maison Chuhurarenea, (son grand-père maternelle). La marraine : Sabadina de Castillon dame jeune de la maison Hiribarron, (sa tante paternelle). Cet enfant décéda en 1756 dans les prisons anglaises de Plymouth à 22 ans.
  5. Marie, née et baptisée le 19 septembre 1734. Le parrain : Jean de Castillon, le fils de la maison Capataguinerenea, (son oncle paternel, Jean le 4e, le père de notre pionnier). La marraine : Marie Harburu, la dame ancienne de la maison Harbururenea.
  6. Pierre, né et baptisé le 7 juillet 1736. Le parrain : Pierre Duhalde, (son oncle maternel). La marraine : Marie de Cabane, la dame de la maison Bernatenea, (épouse de son oncle Jean le 1er). Cet enfant décéda le 12 octobre 1738.
  7. Jeanne, née et baptisée le 28 août 1738. Le parrain : Joannes de Fagondo, l'héritier de la maison Hiribarron, (son cousin, le fils aîné de sa tante paternelle). La marraine : Jeanne de Castillû, l'héritière de la maison Chuhurrarenea, (sa soeur aînée).
  8. Marguerite, née et baptisée le 22 septembre 1740. Le parrain : Sansin Hiriart. La marraine : Marguerite Hiriart. Sans plus d'infos ! Cet enfant décéda le 13 septembre 1741.
  9. Dominque, né le 3 juin 1746, baptisé le 4. Le parrain : Domingo Detchepare, un locataire à la maison Maritçarrenea. La marraine : Jeanne Castillon, la ''soeur du nouveau né''. Cet enfant décéda en 1763 à l'hôpital de Portchester en Angleterre. Il était un matelot de 16 ans. Un office d'enterrement fut célébré le 7 mars dans sa paroisse natale.

© Lucie Delarosbil, 2019

Publié dans Basques, Castillou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article