Inestimable mémoire de nos anciens

Publié le par Lucie Delarosbil

Selon Bona Arsenault, Alexis Lefrançois avait exercé de 1801 à 1806. En vérité, il avait été notre prêtre de 1802 à 1804, à Paspébiac, alors qu'en 1805 et 1806, il était à Port-Daniel. En 1805, on découvre dans nos registres un certain Amiot Ptre, le remplaçant temporaire de Lefrançois, en attendant Painchaud. Bona Arsenault l'avait omis dans ses Registres de Paspébiac, mais il avait écrit un extrait (p. 33 et 34) à son sujet dans ses Registres de Carleton 1773-1900.

Alexis Lefrançois

Il était né le 22 décembre 1767 à Québec et ordonné prêtre le 28 octobre 1795. Avant d'arriver chez nous, il avait été curé à Grondines en 1796 et à Lotbinière en 1800.

Le 14 février 1802, il prit la suite du registre de Jacques Delavaivre en baptisant cinq enfants. Il signait A. Lefrançois Ptre. Le 16, il réhabilita le mariage de Joseph Brasseur et d'Euphrosine Duguet avec une dispense de second degré; le père de la mariée et la mère du marié étaient frère et soeur; le couple s'était marié à Carlisle cinq mois et demi plus tôt devant le juge de paix Thomas Sherar.

Du 31 octobre au 3 novembre, Alexis Lefrançois était à Port-Daniel pour baptiser quatre enfants. De retour à Paspébiac, le 8 novembre, il célébra le mariage de François Langlois et de Victoire Duguet, la soeur d'Euphrosine. Il rédigea le dernier acte de 1802 au jour du 22 novembre, le mariage d'Emmanuel Brasseur et d'Angélique Roussy; le père de la mariée avait signé P. R. Roussy.

L'année 1803 débuta le 6 mars et se termina le 11 septembre. Le 24 avril, Alexis Lefrançois réhabilita le mariage de Benjamin Joseph Killer et de Théotiste Huart; le couple en avait profité pour faire reconnaître ''légitime'' leur fils né en janvier et baptisé en mars. Le même jour, il avait baptisé la première Lucie du village. Le 19 juillet, une signature inconnue : D. Lefrançois précédait celle d'Alexis Lefrançois, sans lien avec l'acte de baptême en question. Le 17 août, il avait inhumé deux enfants Huart de 5 et 7 ans. Le 2 septembre, présent au baptême de sa fille Anastasie, le père avait signé Thomas Fulham.

L'année 1804 débuta le 4 mars avec le baptême de trois enfants. Les activités se concentraient en mars, en mai et en août. L'année se termina le 13 août avec la sépulture de Julie Laroques, âgée de 12 ans. Ce fut le dernier acte rédigé par Alexis Lefrançois à Paspébiac. Puis, il fit un retour d'un an à Port-Daniel, en 1805 et 1806, ces actes inscrits dans le registre de Paspébiac, débutant un deuxième registre. En 1804 et 1805, il avait baptisé les soeurs Durbec. Apparemment, il aurait fait un passage à l'Isle-aux-Coudres en 1804. Peut-être y était-il retourné de 1806 à 1809. Puis il devint le curé de Saint-Augustin en 1810, de Sainte-Catherine de 1824 à 1832. Finalement, Alexis Lefrançois décéda à l'Hôtel-Dieu de Québec le 10 mai 1856. Il avait 88 ans.

Michel-Auguste Amiot

Il était né à Verchère, le 21 octobre 1766, et ordonné à Québec, le 24 mars 1792. Il débuta l'année 1805, le 4 mai, avec la sépulture de Jean Chappados, âgé de 10 mois et 16 jours. Dès le lendemain, il baptisa huit enfants. Il signait Amiot, ptre. Le 22 septembre, il écrivit à la fin de la page : Fin du 1er Registre. Cahier de 43 pages. Le deuxième registre fut commencé par Alexis Lefrançois le 24 juillet 1805 à Port-Daniel et terminé le 30 août 1806. Amiot poursuivit à Paspébiac du 9 mars au 17 août 1806. Painchaud prit la relève le 16 décembre. Michel-Auguste Amiot demeura cinq ans à la baie des Chaleurs, résidant à Tracadièche. Il partit à Saint-André de Kamouraska et Madawaska. Il termina sa dernière cure à Répentigny, près de Montréal, en 1832, et sa vie, le 23 mars 1834. il avait 67 ans.

Fait étonnant ! Un fait de mémoire inestimable ! Dans ce registre de 1806, on trouve la transcription d'une mention de deux naissances en 1772 et 1747, une mention signée par le missionnaire D.  : 

Baptisé par Jean baptiste la Brosse à Bonaventure Louis Huart, fils de Jacques Huart & Anne Duguet, agé d'un mois et dix sept jours Anno Domini 1772 - 27 Aprilis
Bab. Jhoanese Duguet a Pabos par le Rev pére Gelase Delalage de l'ordre des frères mineurs Anno Domini 1747 Mis. D.

Il s'agit d'un petit-fils et d'un fils du pionnier René Duguet : Louis Huart étant le fils de sa fille Anne Duguet; et Jhoanese étant son fils Jean-Marie.

© Lucie Delarosbil, 2020

SOURCES & RÉFÉRENCES : Alexis Lefrançois : E. P. Chouinard, Histoire de... Carleton (Baie des Chaleurs) 1755-1906, 1906 sur WikisourceGénéalogie Québec, Cyprien Tanguay (p. 162); Michel-Augustin Amiot : J. B. A Allaire, Dictionnaire biographique du clergé canadien-français. Les Anciens, 1910 (p. 10-11).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article