Louis DUNIS ancêtre des DENIS

Publié le par Lucie Delarosbil

Au XVIIIe siècle, à Paspébiac et les environs, le tout débuta avec Marie Magdalaine LAROQUE, une des filles de François et de Marguerite CAPLAN. Elle perdit son époux  François MALLET qui se noya en 1752 à Port-Daniel et qui laissa aussi dans le deuil son fils Jean. Cette jeune veuve épousa en secondes noces Louis DUNIS, l’ancêtre des DENIS de Paspébiac, mais, sans savoir en quelle année, on peut présumer que ce fut vers 1755.

Les recensements en disent beaucoup sur les endroits où vivaient les gens à certaines époques. Le 5 août 1761, Louis DUNIS était présent au petit Bonaventure (à 3 L de Gaspediack) avec son épouse Marie Magdalaine et trois enfants un garçon et deux filles), de même que les familles de Joannis CHAPADO et François DUGUÉS. Par contre, ils sont tous absents du recensement de Ristigouche qui eut lieu neuf mois plus tôt, le 24 octobre 1760, malgré que son nom figure sur des registres de cet endroit en juin et en août 1760.

En 1765, les trois familles habitaient toujours à Bonaventure. Au jour du recensement qui eut lieu cette année-là, Louis était avec son épouse et seulement un garçon de moins de 15 ans (Léon). Il avait une maison, un cheval, un boeuf, une vache et deux taurailles. Le père de Magdalaine, François, ses frères Charles et George et sa soeur Catherine y vivaient aussi, cette dernière mariée à Joanis CHAPADEAU. Neuf ans plus tard, tous ces gens ne semblaient plus vivre à Bonaventure, leurs noms ne figurant pas sur le recensement de cet endroit en 1774, à l’exception de François DUGUAY.

Par ailleurs, le recensement de 1777 confirme que la majorité était déménagée à Paspébiac, sauf les familles LAROQUE et encore celle de François DUGUAY. Ainsi, les époux Louis DUNY et Marie Magdelaine LAROQUE vivaient avec un garçon et trois filles : Léon, Geneviève, Catherine et Madelaine. L’autre fille du couple, Marie DUNIS, était mariée à Bertrand DAROSBILLE et avait déjà une fille, Marie, leur premier enfant. Sur le tableau de ce recensement, Louis DUNY se trouve en cinquième position, entre Jean CASTILLAN (Castillou) et Bertrand DANSWILLE (Darosbille).

Les actes de baptêmes des registres paroissiaux nous apprennent que Louis DUNIS ondoyait souvent des bébés à Paspébiac entre 1782 à 1806. D’ailleurs, il avait ondoyé tous ses petits-enfant DAROSBILLE sauf Isabelle née en 1797. De plus, son nom figure sur plusieurs actes de mariage. En 1805, il était présent aux mariages de ses petits-enfants Ursule HUART (inscrit grand-père de l’épouse), Jean Albert (inscrit grand-père), Catherine DAROSBIL (inscrit capitaine de milice). Par ailleurs, en 1787, l’ancêtre des DENIS possédait le lot 16, situé entre le lot 15 de son fils Léon et le lot 17 du fils de la première union de son épouse. Sur ce plan de Paspébiac, il est identifié « captain DUNY » et son fils autographié DUNIS.

Qui était Louis DUNIS avant Marie Magdalaine LAROQUE ? La généalogie acadienne compte une famille de DENYS dans laquelle il ne figure pas. Aucune information n’a été trouvée sur son mariage. Ni sur son décès. Ni sur ses origines. Cependant, un passage du livre L’expérience de la mer semble une source d’informations pertinente. En effet, l’auteure cite une date (1743), un lieu (Grand Banc), un titre (capitaine) et un nom (Louis Denis) qui concordent avec cet ancêtre, et surtout d’autres informations à suivre comme des pistes à ne pas négliger : une histoire de rébellion « à bord du Marquis de Cussé, navire terre-neuvien armé à Saint-Brieuc ».

© Lucie Delarosbil, 2011

Modifications: 16 novembre 2013

Publié dans Pionniers, Ancien village

Commenter cet article