Les DESROSBI à Magpie

Publié le par Lucie Delarosbil

Graphie ancienne des patronymes DEROSBY et DESROSBY actuels, la première naissance DESROSBI apparue à Magpie, le 14 octobre 1878, fut celle de Prudent, le 5e ou 6e enfant de Théophile DAROSBILLE (Gérard, Pierre, Bertrand), pêcheur, et de Élisabeth ALBERT, mariés en 1870 à Paspébiac. Le couple eut neuf ou dix enfants: cinq ou six à Paspébiac, entre 1870 et 1885, et quatre à Magpie, entre 1878 et 1887. Le famille revint à Paspébiac et semble s’y être installée pour de bon. Devenu veuf vers 1887, Théophile s’y remaria, en 1889, et eut quatre autres enfants entre 1890 et 1897. Il décéda en 1922. Cette branche de la famille n’a donc pas poursuivi sa descendance sur la Côte-Nord.

Vers la même période, Pierre Abraham DAROSBILLE, pêcheur, comme son frère Théophile, eut aussi ses nombreux enfants à Paspébiac et Magpie. D’un premier mariage en 1864, avec Théophite HUARD, il eut Modeste (1864) et Hippolyte (1866) à Paspébiac. Devenu veuf en 1866 et remarié le 28 janvier 1868, avec Adélaïde MAZEROLLE, il eut Thomas (v1867), Régina (v1870), François (1872), Élisa (1874) et Louis (1877) à Paspébiac. Sarah-Geneviève (1878), Hélène (pêv1879), Marie (1880) Philias (1882) et Marthe (1885) naquirent à Magpie ou Rivière Saint-Jean, sous le nom DESROSBI. Cette branche de la famille continua leur vie sur la Côte-Nord. Pierre Abraham y décéda le 16 août 1921. Ses fils Thomas et Louis, passés de DELAROSBIE à DESROSBI, poursuivirent la descendance patronymique.

Concernant Thomas, selon la date de son décès, le 9 mars 1921, à l’âge de 54 ans, il serait né en 1867. Mais ses parents n’étaient pas encore mariés. On ne retrouve pas d’acte de naissance portant son prénom, ni à Paspébiac, ni à Magpie. L’idée me vint que Hippolyte, le fils né de son premier mariage, et Thomas furent les mêmes personnes. Mais le nom de la mère, inscrit sur l’acte de mariage de Thomas, le 15 novembre 1890, est bien celui de la seconde épouse de son père. Bien qu’il était d’âge majeur à cette date, donc évident qu’il soit né avant le 15 novembre 1869, il aurait bien pu y avoir eu confusion quant à la vraie mère. Mais non ! Puisque Gilles DESROSBY (Alfred, Ambroise, Thomas, Pierre-Abraham, Gérard, Pierre, Bertrand), lors d’une tournée gaspésienne, découvrit, à Paspébiac, l’acte de baptême de Pierre DELAROSBIE, né en 1869. Cette naissance était passée sous le nez de tous car ne figurant pas dans le répertoire de Paspébiac ! Selon Gilles, ainsi, Pierre et Thomas, seraient la même personne. Ce qui s’avère l’hypothèse la plus plausible. Maintenant, il reste à savoir comment et pourquoi Pierre aurait changé son prénom pour Thomas.

Aussi, à la même époque, Jean DELAROSBILLE (Grégoire, Pierre, Bertrand), pêcheur comme ses deux cousins, partit travailler à Magpie et devint John DESROSBI. Il s’y maria avec Geneviève ou Jeanne ou Jane GIRARD, le 30 août 1888. Le couple eut huit enfants : M-Maltilde (1889), John-Honoré (1891), Anne (1892), John-Michel (1894), James-Honoré (1896), J-Edouard (1899), Xavier-Ludger (v1903) et J-Alcide (1906). Ses fils J-Michel, J-Honoré, J-Edouard et J-Alcide assurèrent la descendance patronymique sur la Côte-Nord.

Aujourd’hui, on retrouve surtout des DEROSBY. Où et quand se sont produits les changements de graphies ? Chaque famille des descendants aurait son histoire. On peut déjà constater un changement pour DEROSBY au recensement de 1901. Jean et Jeanne se trouvaient à Pointe-aux-Esquimaux avec cinq enfants. D’après Sharon DEROSBY (Yvon, Pierre, Louis, Pierre-Abraham, Gérard, Pierre, Bertrand), son père était un DESROSBY, ses grand-père et arrière-grand-père des DEROSBY. En 2013, un bottin téléphonique mentionne 65 abonnés DEROSBY et 15 abonnés DESROSBY au Québec. Un autre bottin compte 50 abonnés DEROSBY aux États-Unis. Aussi, DEROSBIE existe en petit nombre en Ontario.

© Lucie Delarosbil, 2013

Commenter cet article