Donner la vie et mourir à 39 ans

Publié le par Lucie Delarosbil

Noël 1885, Geneviève Aspirot, fille d’Emmanuel et de Suzanne Langlois, naquit avec sa jumelle Suzanne, en plein centre d’une famille de huit enfants utérins. De sa première union, son père avait engendré quatre enfants.

À Paspébiac, elle épousa Georges Joseph en janvier 1914, donna la vie à trois filles et quatre garçons en onze ans, décéda en 1925 après son dernier accouchement. À 39 ans! Georges se remaria en 1927. Neuf autres enfants naquirent avant 1947.

L’aînée de Geneviève, Émilie dite Georgette, était ma grand-mère maternelle. Elle, qui perdit sa mère à 10 ans, vécut sans elle pendant 84 ans.

© Lucie Delarosbil, 2013

Publié dans 100 mots pour une vie

Commenter cet article