Drame Darospide 10 : le dépôt

Publié le par Lucie Delarosbil

Ce dernier jour de juin, six jours étaient passés depuis le terrible massacre dans la goélette la Madelaine, et deux jours depuis l'arrivée à Louisbourg. Le premier jour de l'arrivée, il y eut la dénonciation d'un pêcheur basque et l'exploît d'écrouer l'accusé par le huissier. Le lendemain, ce fut le requisitoire du procureur du roi, l'ordonnance du conseiller du roi (le juge), la confrontation des corps morts à l'accusé, leur vérification par le chirurgien, la visite de ce dernier aux blessés à l'hôpital et ses rapports sur les marques corporelles des trois morts et des deux blessés. En ce troisième jour, les interrogatoires débuteront après le dépôt de deux outils que l'accusé gardait avec lui pour se protéger.

Le depot au greffe d'une hache et d'une broche

Aujourd huy trentieme du mois de Juin mil Sept cens quarante a huit heure du matin est comparu au greffe de l'amirauté de louisbourg Isle Royale, Martin Barandeguy mattelot pecheur engagé avec le Sieur Saint Martin capitaine de navire lequel a remis et deposé en main de moy greffier de ladite amirauté Soussigné une petite broche de fer d'environ trois pieds de long, et une petite hache ou casse tete, qui Se Sont trouvées dans la goelette la madelaine et devant commandé par Jacobé hiriart, et que luy comparant a conduit en ce port depuis que Son contremaitre l'y [...] En [..] le vingt Six du Courant, lesquelles broche et hache le nommé Bertrand Detcheparre accusé d'assassinat Setoit armé dans ladite goelette aprés la mort dudit Jacobé et de deux autres Suivant que luy ont raporté les gens de ladite goelette de laquelle remise a êté octroyé acte audit Barandeguy pour Servir au procès ainsy qu'il apartiendra et na Signé pour ne Savoir de Ce enquir Suivant lordonnance  par moy greffier de ladite amirauté Soussigné Signé Meyracq greffier  

[signature de Meyracq]

© Lucie Delarosbil, 2013

Publié dans Louisbourg 1740

Commenter cet article