Drame Darospide 8 : les morts

Publié le par Lucie Delarosbil

Cet article présente la transcription d'un rapport du chirurgien major des troupes de Louisbourg. Louis Bertin l'avait rédigé et déposé le 29 juin 1740, à la demande de Louis Levasseur, le conseiller du roi. Il s'agissait d'une description des blessures faites par des coups de couteaux sur les corps de trois hommes dans la goelette la Madelaine, le 24 juin 1740. Ceux qui avaient causé la mort des hommes furent très bien identifiés. Bref, c'était ce qu'on appelle aujourd'hui un rapport d'autopsie.

Raport Sur la visite des cadavres de Jacobé Fabien et Sebastien

Je Soussigné chirurgien major des troupes et maitre chirurgien de LouisBourg certiffie que ce jour d huy vingt neuf de Juin mil Sept cens quarante a neuf du matin je me suis transporté avec Messieurs de l’amirauté au fond de la baye abord d’une goelette apartenant au capitaine Saint Martin pour visiter trois Cadavres d’hommes morts depuis plusieurs Jours.

Aux coeurs trop sensibles je conseille fortement de se préparer avant de lire ces documents, sinon de s'abstenir. Quand j'ai pris connaissance de ces textes en 2007, j'ai tout remis de côté et ça m'a pris cinq ans et demi pour y revenir et me décider de les publier. Il s'agit quand même de la terrible histoire de mon ancêtre ! Et l'ancêtre de combien d'autres personnes avec moi. Et les victimes de ce massacre, elles ont des descendants... J'ose dire et je jure que ça demande une sacrée dose d'humilité pour la mettre à jour, devant public, et en mon nom personnel, cette histoire. 

 Jacobé Hiriart, le maître pêcheur

Au premier desquels j’ay trouvé premierement une playe transversale longue de trois travers de doigts Située au coté droit de la poitrine anterieurement au dessus du mamelon penetrant dans la capacité avec epanchement de sang plus une autre playe longue de quatre doigts située à la partie inferieure de la region epigastrique avec issue d’une partie de l’intestin Jejunum et portion de l[epiplum] lesquelles playes sont cause de la mort du sujet.

Aussy j’ay trouvé une autre playe Simple oblique longue de trois travers de doigts Située a la partie inférieure et interne du coté droit plus une autre playe Simple longitudinale longue de quatre travers de doigts Située a la partie externe inferieure du bras, et superieure externe de l’avant bras et Plus une Autre playe Simple longitudinale longue de deux travers de doigts située a la partie Superieure externe de la Cuisse droite laquelle playe Je Juge avoir eté faites par des instruments tranchants tel qu’un couteau poignard Bayonnette ou autres Semblables.

Fabien et Sébastien, matelots pêcheurs

Au Second Cadavre j’ay trouvé une playe longitudinalle longue de Six travers de doigts située dans lipocondre gauche penetrant dans la Capacité avec issue de l’intestin jejunum partie du Colom et portion du mesantaire avec epanchement de Sang dans la Capacité laquelle blessure a causé la mort de ce sujet, et je juge avoir eté faite avec un instrument tranchant tel qu’un couteau ou autre Semblable.

Au troisieme Cadavre J’ay trouvé une playe transversalle longue de deux travers de doigts Située au coté gauche de la poitrine partie anterieure et Superieure entre la deuxieme et troisieme des vrayes cottes Comptant de haut en bas penetrante dans la Capacité avec epanchement de Sang laquelle playe est la Cause de la mort du sujet, et Je Juge avoir eté faite par un instrument tranchant tel qu’un Couteau poignard ou autres Semblables

Ce qui est si étrange de constater dans cet ancien rapport d'autopsie, quand on n'est pas familier avec les termes de chirurgie de l'époque, c'est la manière de calculer la longueur des blessures avec les « travers de doigrs ».

Ce que Je Certifie veritable En foy de quoy J’ay donné le present raport pour Servir et valoir ce que de Raison a LouisBourg le jour et an que dessus Signé Bertin.  

Expédié par moy Greffier de l’amirauté Soussigné

[signature de Meyracq]

© Lucie Delarosbil, 2013 

Publié dans Louisbourg 1740

Commenter cet article