Le Bottin 752

Publié le par Lucie Delarosbil

Ce nouveau bottin téléphonique, réalisé et édité en décembre 2012 par une équipe du cours « Initiation à l’informatique », nous renseigne encore mieux sur les grandes familles de notre région.

Selon le nombre d’inscriptions des particuliers, les vingt premières familles, restent sensiblement les mêmes que celles déjà publiées dans l’article « Nos familles d'hier à aujourd'hui » (1), lequel se basait seulement sur les patronymes du Paspébiac ancien pour les comparer avec ceux actuels. Aussi, on compte plusieurs noms d’entreprises qui utilisent leurs noms de familles, les plus populaires étant ceux de Grenier, Joseph, Loisel, Castilloux et Whittom.

  1. HORTH: 127 particuliers, 3 entreprises
  2. DELAROSBIL: 107 particuliers, 1 entreprise
  3. LEBRASSEUR: 92 particuliers, 3 entreprises
  4. HUARD: 90 particuliers, 2 entreprises
  5. GRENIER: 87 particuliers, 5 entreprises
  6. ASPIROT: 80 particuliers, 2 entreprises
  7. JOSEPH: 76 particuliers, 5 entreprises
  8. CASTILLOUX: 74 particuliers, 4 entreprises
  9. DENIS: 61 particuliers
  10. LOISEL: 61 particuliers, 5 entreprises
  11. CHAPADOS: 52 particuliers, 1 entreprise
  12. ROUSSY: 52 particuliers, 2 entreprises
  13. DUGUAY: 52 particuliers
  14. WHITTOM: 48 particuliers, 4 entreprises
  15. LAROCQUE: 44 particuliers
  16. FLOWERS: 36 particuliers
  17. BLAIS: 35 particuliers, 2 entreprises
  18. LEBLANC: 32 particuliers
  19. AUBUT: 31 particuliers, 1 entreprise
  20. PARISÉ: 31 particulier, 1 entreprise

Les familles qui comptent entre 15 et 29 inscriptions sont les Poirier, Allain (2), Plusquellec, Ross, Thériault, Boudreau, Cyr, Smith, Renouf, Anglehart (3), Bélanger, Major, Duchesneau et Babin.

La région téléphonique 752 couvre les quartiers et les municipalités de la partie Est de Bonaventure, de New Carlisle, de Paspébiac, de Hope Town, de Hope, de Saint-Jogues (Hope), de Bugeaud (Hope), de Shigawake et de Saint-Godefroy. 

© Lucie Delarosbil, 2013

Modifications: 30 juin 2015

Publié dans Noms & prénoms

Commenter cet article