Les Basques de mon village

Publié le par Lucie Delarosbil

Mon intérêt envers mon ancêtre paternel débuta vers 1988 après la parution du livre Les Registres de Paspébiac 1773-1910. L’auteur spécifiait que Bertrand DELAROSBIL « vivait au milieu de la colonie basque »; il énumérait quatre de ses filles qui avaient épousé « des ressortissants basques » tels que ASPIROT, OTSENAT et CHAPADOS; et il reconnaissait par ces « indices » son origine basque. Beaucoup plus tard, en 2003, je m’initiai à des recherches de mon patronyme par internet. Mes premiers contacts me dirigèrent sur la piste ROSPIDE.

Ce fut en 2007 que j’intensifiai mes recherches. Plusieurs sites exposaient le dépouillement des registres de communes basques. La couverture du livre Basques et Gascons en Amérique septentrionale aux XVIIe et XVIIIe siècles paraissait sur un de ces sites. Je reçus les notes sur trois Bertrand DARROSBIDE. De la mairie de Bidart, Céline Lassalle me posta quelques actes dont ceux de la naissance de Bertrand DAROSPIDE et du mariage de ses parents. Je compris qu’un autre des listés s’avérait être son père.

En juin 2008, je passai deux jours à la mairie de Bidart et revins avec une cinquantaine d’actes. En trouvant le second mariage de la mère de Bertrand, je découvris celui des parents de l’ancêtre des CASTILLOUX de Paspébiac. Fin 2009, je commençai à collaborer avec le site Gen&O. De retour à Bidart en juin 2010, je fis de nombreuses fouilles et trouvailles sur les CASTILLON. À Bayonne, je participai à un cours d’Isabelle Louradour et rencontrai des passionnés de généalogie dont Jeanine Desse. Elle m’emmena voir à Bardos la maison du domaine ROSPIDE. Spécialiste de Bardos, Dominique Laborde avait auparavant renforcé mes certitudes quant aux commune et maison d’origine de l’arrière-grand-père de mon ancêtre paternel.

Tout ce parcours m’encourage à poursuivre mes recherches des premiers habitants basques de mon village. Plusieurs pistes m’indiquent la possibilité qu’il y ait plus de familles d’origines basques à Paspébiac que celles déjà reconnues. Je sais que je descends d’au moins trois Basques et que d’autres de mon village en ont peut-être plus. Deux ont enfin été trouvés. Je souhaite qu’on les retrouve tous.

J’en profite pour remercier celles et ceux qui m’ont aidée, m’aident et m’aideront. J’invite toutes les personnes intéressées à me suivre sur Twitter et sur Gen&O.

***

Note : Cet article est paru dans le magazine du site Généalogie Origines Pyrénées Atlantiques (Gen&OMag 2),  janvier 2011, avec deux de mes photos prises à l'été 2010, de Paspébiac et de Bidart. Voir les pages de 58 à 60.

© Lucie Delarosbil, 2011

Publié dans Ancien village

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article