Les trois mariages de Jean Chapados

Publié le par Lucie Delarosbil

Jean Chapados naquit vers 1786 à Paspébiac. Il était le cinquième des cinq fils de Jean-Nicolas et de Marie-Josephe Brasseur, mariés vers 1770. Lui et son père étaient communément appelés « Jean ». Les quatre frères de Jean étaient Jean-Michel né le 3 septembre 1773, Bénoni né le 31 mai 1776, Paul né le 25 juin 1778 et Michel-Joseph né le 30 septembre 1781.

Ses parents et leurs aïeux

Jean-Nicolas, son père, était le seul fils du pionnier Joannis, originaire du Pays Basque, et de Catherine Laroque, mariés vers 1735, qui assura la descendance des Chapados. Il avait un frère, Pierre-André, et sept soeurs: Madeleine, Marguerite, Anne, Véronique, Marie-Jeanne, Anne et Judith. Leur mère, Catherine, était la fille du pionnier François Laroque et de Marguerite Caplan, mariés vers 1720, à Louisbourg, cette dernière étant la fille du pionnier Guillaume et d’une mère autochtone dont le nom reste inconnu, mariés vers 1705.

Marie-Josephe, sa mère, était la fille de Mathieu et d'Anne-Marie Pitre, mariés vers 1727. Cette dernière était la fille de Jean et de Françoise Babin, mariés vers 1698, en Acadie. Jean Pitre était le fils du pionnier Jehan Pieter et de Marie Pesseley, mariés vers 1665, et Françoise Babin, la fille du pionnier Antoine et de Marie Mercier, mariés vers 1662. Marie Pesseley était la fille du pionnier Isaac et de Barbe Bajolet, mariés vers 1629 à Port-Royal, et Marie Mercier, la fille de Françoise Gaudet et de son premier époux dont le prénom reste inconnu, mariés vers 1644. Cette dernière Françoise était la fille de Jehan et de (?) Jeanne Henry (?), mariés vers 1622. 

Pionnière acadienne, Barbe Bajolet était la fille de d'Antoine et de Jeanne Baudinet, de Piney, en France, mariés avant 1608. Par ailleurs, de Grand-Pré en Acadie, Mathieu était le fils du pionnier acadien Mathieu Brasseur dit La Citardy (l’ancêtre des Lebrasseur de Paspébiac) et de Jeanne Célestin dit Bellemère, mariés vers 1702, cette dernière étant la fille du pionnier André et de Perrine Basile, mariés vers 1685.

Jean-Nicolas Chapados, qui était lieutenant de milice, fut inhumé le 7 novembre 1831 à 90 ans, et son épouse, Marie-Josephe Brasseur, le 2 avril 1819 à 71 ans environ.

Son premier mariage avec Victoire Grenier

À 25 ans, le 15 janvier 1811, Jean Chapados épousa Victoire Grenier, la fille de Joseph et de Madeleine Langlois, de Port-Daniel. Cette première épouse décéda le 12 février 1823, quelques jours après la naissance de son sixième enfant. Elle n’avait que 38 ans. André Loiselle et Michel Parisé étaient présents à sa sépulture le 14 février. Leurs enfants :

1. Paul né 13 novembre 1811 et baptisé le 24. Son parrain: Jean Chapadeau, son grand-père, évidemment. Sa marraine: Marie-Rose Grenier. À 21 ans, il épousa Julienne Duguay (fille de François et d’Angélique Parisé) le 30 septembre 1833. Leurs neuf enfants: Angélique née le 9 septembre 1834, Jean né le 6 juillet 1836, Jean-Moïse né le 26 juillet 1837, à Paspébiac; Victoire née le 14 septembre 1839, Julienne née le 26 avril 1841, Christine née le 19 mars 1843, Paul né le 27 novembre 1844 et Noel-François-Xavier né le 15 déc 1850, à Port-Daniel; et Simon né le 6 décembre 1852, à Gascons.

2. Esther née le 4 juin 1813 et baptisée le 29. Son parrain: Bénoni Chapado, son oncle, le frère de son père. Sa marraine: Hélène Darosbil. À 16 ans, elle épousa Isaac Aspirot (fils de Jean et de Catherine Darosbil) le 11 janvier 1830. Elle décéda le 22 juillet 1831, à l’âge de 18 ans, quelques jours après la naissance de son premier enfant, Esther, née le 14 juillet. Le baptême de l’enfant et la sépulture de la mère eurent lieu le même jour, le 24 juillet. Le 30 septembre 1833, le jeune veuf, Isaac, se remaria avec Marie-Dorothée LeBrasseur (fille d’Emmanuel et d’Angélique Roussy).

3. Victoire née le 18 novembre 1815, ondoyée par Bénoni Chapeaudeau et baptisée le 10 décembre. Son parrain: Michel Chapeaudeau, son oncle, le frère de son père. Sa marraine: Geneviève Anglehart. Son père était absent. À 20 ans, elle épousa Jean-Baptiste Aspirot (fils de Jean et Catherine Darosbil) le 12 janvier 1836. Elle décéda le 14 septembre 1837, à l’âge de 21 ans, quelques semaines après la naissance de son premier enfant, Victoire, née le 2 juillet et décédée le 11 octobre. Jean était présent à la sépulture de son enfant le 13 octobre. Le 15 septembre 1840, le jeune veuf, Jean-Baptiste, se remaria avec Théotiste Castilloux (fille de Jean-Bernard et de Théotiste LeBrasseur).

4. Jean-Baptiste (ou Jean) né le 13 octobre 1818, ondoyé par Bénoni Chapeaudeau, son oncle, le frère de son père, et baptisé le 25 novembre. Son parrain: Jean Grenier. Sa Marraine: Anne Huart Chapeaudeau. Sa mère était présente et son père absent. À 23 ans, il épousa Jeanne Brotherton (fille d’Alexandre et d’Esther Duguay) le 20 janvier 1842.

5. Théophile né le 5 décembre 1820 et baptisé le 10. Son parrain: Julien Huart. Sa marraine: Marguerite Huart. Son père était présent. À 23 ans, il épousa Modeste Roussy (fille de Louis et d’Elisabeth dite Beaudette) le 30 septembre 1844. Leurs neuf enfants: Victoire née le 30 juin 1845, Jean né le 6 septembre 1847, Guillaume né le 14 juillet 1849, Élisabeth née le 1er aout 1851, Marie-Rachel née le 29 octobre 1853, Modeste née le 30 septembre 1855, Marie-Eugénie née le 10 novembre 1857, Théophile né le 21 décembre 1859 (mon arrière-grand-père) et Louis née le 24 octobre 1862. Devenu veuf, le 17 juin 1905, Théophile fut inhumé le 17 décembre 1918, à l’âge de 98 ans.

6. Marie-Sophie née le 5 février 1823. Elle fut baptisée le 14 février, le même jour que la sépulture de sa mère. Son parrain: Michel Chapados, son oncle, le frère de son père. Sa marraine: Cécile Grenier, la soeur de sa mère. Elle décéda le 6 avril 1824, n’ayant survécu à sa mère qu’un peu plus d’un an. Jean, son père, semblait absent aux tristes événements, sa présence n’étant pas spécifiée dans les actes, ni dans celui du baptême de Marie-Sophie.

Son deuxième mariage avec Monique Laroque

À 40 ans, le 9 janvier 1826, il épousa Monique Laroque, la fille de Joseph et de Marguerite Cyr. Cette deuxième épouse décéda le 21 mars 1829, à l’âge de 22 ans. Jean était présent à sa sépulture le 23 mars. Leur seul enfant:

7. Silvestre né le 16 septembre 1827. Il décéda le 2 avril 1830, un peu plus d’un an après le décès de sa mère. Son père et son oncle Michel étaient présents à ses funérailles le 4 avril.

Son troisième mariage avec Hélène Delarosbil

À 47 ans, le 20 janvier 1833, il épousa Hélène Darosbil, la veuve de François Allain et fille de Bertrand et de Marie Dunis, qui avait 43 ans et quatre enfants de 9, 11, 14 et 16 ans. Le couple n’eut pas d’autres enfants. Cette troisième épouse décéda le 4 septembre 1860, à 70 ans. Jean en avait 74.

Ses frères et les autres descendants de Chapados

Deux des frères de Jean assurèrent avec lui la descendance de la troisième génération des Chapados. On ne sait ce qu'il advint de ses frères Jean-Michel et Paul, peut-être étaient-ils décédés en bas-âge.

Bénoni (ou Pierre-Bénoni), qui épousa Anne-Marie Huart, la fille de Jacques et Anne Duguet, le 10 janvier 1802, eut dix enfants: Marie née le 10 août 1802 (et décédée le 27 mai 1805), Jean (ou Jean-Bénoni) né le 5 juin 1806, Nicolette née le 27 novembre 1808, Anaclet né vers 1810, Marie-Sophie née le 22 juillet 1811 (décédée à 40 jours, sa marraine était Victoire Grenier), Élisabeth née le 15 octobre 1812, Abraham né le 10 octobre 1815, Henri né le 4 juin 1818, Véronique née le 20 octobre 1820 et Guillaume né le 2 octobre 1824. Bénoni décéda le 16 septembre 1851, à l’âge de 75 ans et trois mois.

Michel (Michel-Joseph), qui épousa Marguerite Darosbil, la fille de Bertrand et de Marie Dunis, le 22 décembre 1807, eut deux premiers enfants: Pierre-Jean né le 11 juin 1809 et Marie née le 19 mai 1811 (décédée le 10 mai 1829 à 17 ans). Devenu veuf, le 31 août 1812, il se remaria le 15 novembre 1814 avec Rosalie Landry, de Grand-Anse (N.-B.), avec qui il eut six enfants: Rosalie née le 5 octobre 1815, Michel-Henri né le 2 décembre 1817, Ubald né le 17 novembre 1819, Gilbert né le 8 février 1822, Fidèle né le 8 novembre 1823 et Jean né le 31 juillet 1828. Michel-Joseph décéda le 19 septembre 1855, à l’âge de 73 ans et onze mois.

À 84 ans, ayant survécu aux décès de ses frères, de ses trois épouses, de ses trois filles nées de sa première épouse et du seul fils né de sa deuxième épouse, Jean Chapados, ayant été cultivateur et pêcheur, décéda le 12 mai 1870. Ses trois fils, Théophile, Paul et Jean, étaient présents à son inhumation le 14 mai.

© Lucie Delarosbil, 2013

Modifications: 20 septembre 2015

Note: Cet article a changé de titre: Jean a remplacé Jean-Michel. Voir l'article Le cas de Jean-Michel Chapados. De même, il y a eu plusieurs corrections dans le texte, afin de l'adapter aux plus récentes découvertes.

Commenter cet article